Histoires de radio

Suisse:
Radio Suisse: Les émetteurs de Prangins, toujours fonctionnels.




Créé par Radio Suisse répondre aux besoins de la Société des Nations, a Genève elle reste aujourd'hui reste aujourd'hui la dernier centre de radiocommunications maritimes.



Crée pour la Société des Nations (l'ex ONU).

Vu l’importance du trafic de la SDN la station de Genève ne suffit plus d’où la décision de construire à Prangins. La nouvelle installation comprend une station de transmission grande puissance à Prangins et une station de réception à Colovrex (Genève).

L’inauguration a eu lieu le 7 novembre 1929, en présence du président de la Confédération et du représentant de la SDN.

Entre radiotélégraphique et radiodiffusion.
L’installation complète du centre radiotélégraphique émetteur et récepteur est effective en 1932. On a construit plusieurs antennes dirigeables pour les ondes courtes. Les deux antennes de 125 mètres les deux pylônes de 70 tonnes chacun sont reliées par plusieurs fils et sont utilisée pour l’émetteur à ondes longues.

Un locataire inattendu.
Ces émetteurs furent loués en 1936 par le Service des Ondes Courtes de la SSR pour diffuser des émissions expérimentales pour les Suisses à l'étranger.
Après la mise en service de l'émetteur de Schatzenburg, en 1939, ils ont été à nouveau loués par la SSR suite à l'incendie de leur nouveau centre émetteur.

La fin de la Société des Nations.
Suite à la création de l'ONU en remplacement de la SDN. Prangins garde un certain rôle dans les radiocommunications mais le projet de Radio des Nations Unies s'envole pour New-York. Les installations qui ne sont plus exploitée par le Nations Unies servent uniquement aux radiocommunications suisses, en grande partie pour la marine suisse.

La diffusion des signaux horaires par HBG
Depuis 1966, elles reçoive une affectation supplémentaire : Une horloge atomique est installée et distribue l’heure officielle dans un rayon pouvant atteindre 1.500 km. L‘émetteur est en service 24h sur 24h et la diffusion des signaux horaires par HBG est un service public gratuit.
Jusqu'en 1997, l'émetteur était sous la responsabilité de PTT, puis sous celle de Swisscom jusqu'en mai 2000.
Depuis le 1er juin 2000, l'émetteur HBG relevait de l’Office fédéral de métrologie (METAS), l’autorité de la confédération compétente en métrologie.

Au fil des années la station perd son rôle officiel, la Confédération décide en 2009 d’arrêter son exploitation devenue trop onéreuse. De plus, les antennes présentent un état qui ne correspondant plus aux normes de sécurité.
L'arrêt ne sera pas immédiat pour laisser le temps d'adapter les horloges des quelques 3600 utilisateurs institutionnels (horloges de clochers et horloges scolaires) au signal de l'émetteur allemand DCF77.
Outre ces utilisateurs institutionnels, il existait sur le marché de nombreux appareils qui fonctionnaient grâce aux signaux de HBG : Réveils radiocommandés, récepteurs météorologiques. Heureusement la majorité des montres suisses fonctionnaient déjà avec l'émetteur allemand vu la meilleure couverture.

L’horloge atomique cesse d’émettre le premier janvier 2012 et le 6 septembre 2012 après 80 ans d’existence.

Radio-phare de Genève-Cointrin
Au site de Prangins un Radio-phare a été installé, pour guider les avions qui se dirigeaient vers l'aéroport de Genève-Cointrin. L'émetteur diffusait un signal morse sur 375 Khz

Le démantèlement commence.
En 2012, les pylônes de 100 mètres de haut et 10 mètres de large à la base de HBG ont été détruits. Les autres antennes sont restées en place mais l'activité en radiocommunications maritimes est presque inexistante car les communications passent par les satellites. Les autres stations comme Saint-Lys Radio en France avait arrêté en 1998 et la station belge de Ostende Radio qui avait repris le trafic de la France, de la Hollande et du Royaume-Uni est aussi démantelée !

Stop ! Sécurité nationale.
En 2015, alors que l'achat du site par la ville de Prangins et sa reconversion était prévue, l’Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays décide de maintenir les antennes et les émetteurs pour la navigation maritime et les radiocommunications et fait opposition à la reconversion prévue.
En 2016, le centre a été attribué aux services de l’ORPC pour une durée de soixante ans. La Protection civile s'y installe et il y a une obligation de maintenir un bureau et les accès pour Swisscom, qui gère les 28 antennes existantes.

L'hibernatus de la radio.
L’Office fédéral pour l’approvisionnement économique doit garantir l’approvisionnement de la Suisse en cas de crise. Elle est active dans tous les domaines, y compris l'acheminement maritime comme les technologies informatique et télécommunications. Elle impose un maintien en ordre de fonctionnement afin de pouvoir les remettre en service en cas de situation de crise et que Swisscom garde un mandat d’entretien.

Le délire paranoïaque ou l'esprit visionnaire ?
La Suisse dispose ainsi d'un réseau de secours en cas ou les transmissions par satellite ne seraient pas possible avec certains pays ou avec ses navires.
Si le projet a fait rire certains à l'époque, force est de constater que plusieurs pays pense aujourd'hui a se ré-équiper d'installations ondes courtes en parallèle avec les satellites et les fibres optiques :
Suite aux dernières attaques informatiques de grandes ampleurs les responsables de la sécurité n’excluent plus une mise hors service totale des systèmes informatiques dans une partie du globe ou entre pays en cas de guerre.
Le brouillage des communications par satellites était possible par tous les pays qui disposent d'une station uplink mais le temps de Plemeur-Bodou ou de Lessives est terminé : L'installation se range dans un véhicule ou une valise aujourd'hui !
Je dirai que la Suisse a fait preuve d'un prudence justifiée.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Algerie
Ascension
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Maroc
Rwanda
Sahara
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Hawai
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Georgie
Guam
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Mariannes
Mongolie
Oman
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Tadjikistan
Taiwan
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Italie
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
New-Zealand
Nouvelle-Caledonie

Légendes des photos.

-
-
-
-
-

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.