Histoires de radio

Sri Lanka:
De la VOA d'Ekala à l'I.B.B Iranawila.




Alors que la VOA exploite 3 émetteurs à Ekala, un amendement à l'accord d'utilisation est signé le 10 décembre 1983 pour créer un nouveau centre émetteur à Iranawila.



L'indépendance des États-Unis.
L'amendement à l'accord signé en 1951 ne modifie par l'échéance qui reste est fixée à 2020, par contre cette fois, les USA ont la main mise sur les installations et l’État Sri Lankais n'a pas de droit de regard sur les programmes ni sur la gestion du centre.
Le terrain est loué par le Gouvernement américain pour un loyer annuel de 40.000 $ US.
L'amendement a été gar'dé secrêt et ce n'est qu'après 10 ans qu'il a été communiqué au parlement sri-lankais.

L'opposition de la population.
Contrairement à chez nous, pas besoin de longues procédures d'expropriation, la population a été évacuée et le 15 janvier 1985, les terres de 400 hectares sont remises aux USA malgré l'opposition des habitants du village de pecheur situé en bord de mer.
En octobre 1994, la construction avait été stoppée par des protestations. Un villageois a été mortellement blessé dans des manifestations qui ont dégénéré lorsque la police a été appelée. 
Il a même été rapporté dans des journaux sri-lankais que l'ambassade américaine a menacé le gouvernement sri-lankais que si la construction ne se poursuivait pas, les Etats-Unis couperaient l'aide et le commerce. La surface du centre a été réduit à 160 hectares pour calmé les opposants.

L'IBB crée un endroit idyllique.
Malgré les oppositions, le gouvernement américain aménage la propriété d'Iranawila, contre vents et marées, le nouveau site est situé en bord de mer sur la côte ouest du Sri Lanka.
Tout est à faire : construction de routes, défricher et niveler le terrain, construire des canaux de drainage, clôturer et construire les halls des émetteurs et des immeubles de bureaux modernes, sans oublier la production de l'électricité: une ligne haute tension de 33 kilomètres..

Le parc d'émetteurs de développe.
Les antennes de 120 mètres de haut sont dressées et les émetteurs ondes courtes sont progressivement installés :
En 1992, 4 unités de 500 kw (dont 1 a du être remplacée en 1997 suite à un incendie) étaient en service ainsi que 3 unités de 250kW qui ont été transférés de l'ancien centre émetteur de Bethany.

En 1997, la station a récupéré 3 émetteurs de la station de Radio Europe Libre de Gloria au Portugal.

Des programmes variés.
La station diffuse les émissions de la Voix de l'Amérique et de Radio Free Asia : l'ex station de la CIA qui est passée sous la tutelle du BBG et administrée par Radio Europe Libre. Les émetteurs OC sont également utilisés pour d'autres stations du groupe : Radio Azadi, Radio Free Afghanistan, Radio Liberty, Radio Farda et Radio Sawa.

Les attaques de l'Océan.
Au fil des ans, les techniciens constatent que la situation en bord de mer, qui est idéale pour la transmission des ondes, comporte bien des désavantages : les installations sont balayées par des embruns charges du sel de la mer et que la corrosion attaque les infrastructures.
L'entretien et la réparation des dégâts causés par l'eau salée étaient très coûteux.

La fin du rêve américain.
Un entretien coûteux en période de compressions budgétaires au BBG passe très mal.
Bien que le contrat devait expirer en 2020, le Broadcasting Board of Governors en a décidé autrement : Le 19 janvier 2017, l'ambassade des États-Unis à Colombo a informé le gouvernement sri-lankais que les États-Unis avaient décidé de fermer l'installation de radiodiffusion Voice of America (International Broadcasting Board) à Iranawila et de restituer la terre au Sri Lanka avant l'expiration de son bail.
Les émetteurs ont été démontés pour être réinstallés dans d'autres centres émetteurs de l'IBB: Greenville et au Kuweit. 

La reconversion d' Iranawila.
Le cabinet des ministres a approuvé l'annulation du contrat de location et de récupérer les terres et installations.
The Voice of America a fait sa dernière émission depuis la station relais d'Iranawila le 10 juin 2016,
Le gouvernement a l'intention de développer le site en tant que zone d'investissement et de tourisme respectueuse de l'environnement et fera appel à des propositions d'investisseurs intéressés.
Les bâtiments, véhicules, matériel radio et mobiliers seront donnés à la Sri Lanka Broadcasting Corporation (SLBC), à l'armée et à Sri Lanka Telecom.
Déjà en 1991, il était prévu de développer un hôtel cinq étoiles de 40 millions de dollars dans cet endroit idyllique de la côte nord-ouest du Sri Lanka mais la population locale s'était opposée.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Afrique-du-Sud
Algerie
Ascension
Benin
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Mali
Maroc
Rwanda
Sahara
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Togo
Zambie
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Bresil
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Hawai
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Emirats-Arabes
Georgie
Guam
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Mariannes
Mongolie
Oman
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Tadjikistan
Taiwan
Thailande
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Autriche
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Hongrie
Irlande
Islande
Italie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Slovenie
Suede
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
Cook-Islands
New-Zealand
Nouvelle-Caledonie

Légendes des photos.

-
-
-
-
-
-

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.