Histoires de radio

Sao-Tome:
La Voix de l'Amérique au large des cotes africaines




21 grandes tours d'antennes sur une petite ile, voici la station relais de la VOA à São Tomé.



Une ancienne possession portugaise.
São Tomé est une ancienne possession portugaise appelé aussi « comptoir portugais » car le Portugal avait comme particularité de s'attribuer de très petites colonie, qui servaient de point relais pour ses navires.
Les Portugais ont quitté l'île en 1975, date de naissance de la Repúlica Democrática de São Tomé e Príncipe.
Laissée à elle même, cette petite république, l'un des pays les plus pauvres d'Afrique, ne présentait aucun intérêt pour les autres nations.
La station radio sur ondes tropicales utilisait un émetteur Continentale de 1 kw, abandonné par les Portugais. Il a continué à fonctionner tant bien que mal.
En 1980, Radio Nacional de São Tomé e Príncipe aurait reçu un émetteur de 10kw Continental mais, faute de moyens, l'émetteur et l'antenne n'ont jamais été entretenus.

La guerre civile au Liberia sauve São Tomé
La VOA diffusait depuis le relais du Liberia vers l'Afrique centrale et australe. Le centre émetteur avait été équipé, au départ, d'ancien émetteur 40 kw récupérés sur un site américain mais avait été rééquipée avec 6 émetteurs 250 kw de General Electrics en 1965. C'était la plus grande base de la VOA pour desservir l'Afrique.
En 1990, la guerre civile du Liberia a rendu la station totalement inutilisable. Suite à cette très mauvaise expérience les États-Unis souhaitaient quitter définitivement le pays. Il fallait pour cela que la VOA retrouve un autre site dans la région.

São Tomé est le seul candidat valable !
La demande du Gouvernement américain pour l'implantation d'une station relais de la Voix de l'Amérique a suscité le plus grand intérêt au niveau local.
L'accord fut vite trouvé : L'IBB loue un terrain de 140 hectares sur la côte orientale, à trois kilomètres de la capitale de la République qui est également appelé São Tomé.

Le terrain de la Plantation Pinheira revit.
La construction du site de Pinheira a débuté en 1992, sur les ruines de l'ancien émetteur de Radio Nacional qui avait rendu l'âme.
Les vestiges de l'ancienne antenne ondes tropicales étaient toujours visibles et les anciens bâtiments toujours en place. Ils ont été utilisés comme dépôt par la VOA.
La VOA a construit un nouveau bâtiment et de nouvelles antennes. Quelques mois plus tard, le premier émetteur, un Harris VP-100B de 100 kw est installé pour la diffusion sur 1530 kHz ondes moyennes. Quatre émetteurs ondes courtes "Thomcast" 100 kW sont montés pour diffuser entre 6 et 21 MHz, à la suite de l'offre publique remporté par le suisse ABB, Inc. (fusionné avec le courant Thomcast Co., Ltd.)

Production de l'électricité.
La production d'électricité de l'île était insuffisante, si bien que l'IBB a du construire également sa propre centrale électrique, composée de cinq générateurs diesel développant de 5 MW.
Le diesel est livré à la centrale électrique par un navire-citerne qui ancre un kilomètre du site. Un pipeline relie la navire et la centrale. Une autre installation fourni l'eau nécessaire au centre : consommation domestique et sanitaire ainsi que pour le refroidissement des émetteurs.

Développement des moyens de diffusion.
Le centre relais de l'IBB à São Tomé a été créé pour assurer la diffusion des programmes VOA en anglais, français, portugais, haoussa, kirundi et swahili vers l'Afrique.
La station était équipée de l'émetteur « Harris » de 100 kw et de
Par la suite l'émetteur ondes moyennes l'émetteur "Harris" de 100 kW dédié à la diffusion sur ondes tropicales dans la bande des 60 mètres.

Nouveau centre émetteur ondes moyennes
En 2003, un nouveau bâtiment a été installé en bord de mer pour abriter un nouvel émetteur de 600 kw qui a pris la relève du Harris sur 1530 kHz. Deux antennes en treillis assure en assure la diffusion car l'ancienne antenne était déjà hors d'usage, ravagée par la corrosion suite au climat marin.
C'est une première étape vers l'automatisation : les émetteurs du relais et la commutation d'antenne sont automatisées par ordinateur et contrôlés par deux techniciens santoméens depuis la salle de contrôle.

Opération win win avec Radio Nacional.
Le personnel d’IBB exploite aussi un émetteur ondes moyennes "Harris" de 20 kw sur 945 kHz relié à une antenne omnidirectionnelle pour Radio Nacional de São Tomé e Principe. Dans le cadre d'un « arrangement », Radio Nacional de São Tomé e Principe l'utilise pour diffuser son programme national en portugais 23 heures par jour et 1 heure en dialecte local appelé Ford.

Les antennes ondes courtes.
Les énormes antennes directionnelles forment un arc de cercle pointant dans les directions NNO par NE à SE.
Le faisceau peuvent être pivotés jusqu'à +/- 24°, l'élévation et la largeur de faisceau s'ajuste en virant la phase. Il y a 15 antennes-rideaux dipôles supportées par 18 tours.

Les programmes diffusés.
La station a diffusé pendant quelques années des programmes de Radio Sawa en arabe : La radio du Middle East Broadcasting Networks, Inc. qui a remplacé le service en arabe de la VOA.
De nos jours, en plus des programmes de la VOA, la station diffuse quelques programmes de la Deutsche Welle.
Outre les émetteurs cités, la station relaie "VOA Music Mix" en anglais sur 105.5 MHz à des fins locales pour le personnel de l'IBB. L'émetteur a une puissance de 200 watts émetteur.

Une situation d'exception.
D'une situation comparable au relais de la BBC sur l'île d'Ascension : en mer au large des côtes africaines. Les conditions de travail y sont moins pénibles: L'île de São Tomé est verdoyante et la température est légèrement supérieure à 30°. Les relations avec la population locale ont toujours été bonne.
Si la direction est américaine, les 80 employés ont été recrutés sur place. Suite à la modernisation le nombre d'employés a été réduit à 30 dans un premiers temps !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Afrique-du-Sud
Algerie
Ascension
Benin
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Mali
Maroc
Rwanda
Sahara
Sao-Tome
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Togo
Tunisie
Zambie
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Bresil
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Emirats-Arabes
Georgie
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Maldives
Mongolie
Oman
Ouzbekistan
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Tadjikistan
Taiwan
Thailande
Turquie
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Autriche
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Hongrie
Irlande
Islande
Italie
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Norvege
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Slovenie
Suede
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
Cook-Islands
Guam
Hawai
Mariannes
New-Zealand
Nouvelle-Caledonie
Palau

Légendes des photos.

-
-
-
-
-
-
-
-

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
Si vous ne souhaitez pas qu'une photo soit publiée j'invite l'auteurs et la personne photographiée à me contacter par mail: michel chez fremy.be .