Histoires de radio

Russie:
L'émetteur de Radio Moscou dans l'enclave de Kaliningrad




Beaucoup se demandaient comment Radio Moscou était aussi bien reçu en Europe. La réponse vient en partie d'une petite enclave située entre la et la Pologne, à moins de 1500 km de chez nous !



Un trésor de guerre.
L'émetteur principal du service européen de Radio Moscou diffusait depuis l'enclave russe de Kaliningrad : Une petite possession soviétique qui date de la fin de la seconde guerre, ce territoire anciennement Königsberg en Prusse-Orientale a été annexé par l'URSS.

La ville ou est situé l'émetteur, Bolchakovo, était le centre du district de Bolchakovsky de 1947 à 1963. Le centre de radio est situé le long de la route A216, à la sortie du village de Bolchakovo en direction de Desantnoe.

Centre Radio n°1.
L'histoire du Centre émetteur remonte au 24 Décembre 1974, lorsque l'ordre du ministère soviétique des communications a décidé la création de la station dans la région de Kaliningrad.

En décembre 1975, la station de radio a mis en service un deuxième atelier de production, des émetteurs tels que "Purga", "Cyclone", "Snowflake", qui opérait dans le système RU-2 (radioprotection). 3 centres émetteurs sont ainsi construits : Un centre grandes ondes, un centre ondes moyennes et un centre ondes courtes.

Changement de nom.
Le 24 Décembre 1979, le centre radio n°1 a été rebaptisée Radio Centre n°5 (Радиоцентр â„–5 Большаково). Changement de numérotation, intégration dans le réseau de l'URSS et le Centre Radio n°5 dépend du CRR-2 de Leningrad.
Outre la diffusion des programmes, une tâche importante de Radio Center est la « protection radio » selon la dénomination officielle, c'est à dire « la suppression des signaux des stations de radio étrangères ».. pour ne pas dire brouillage !
Les autorités veulent qu'il devienne l'un des centres radiophoniques les plus modernes et les plus puissants du pays. Le personnel était composé de 140 personnes.

Une remise à neuf après 5 ans !
Vieux de seulement 5 ans, le centre subit une transformation pour devenir
Les bâtiments des émetteurs radio à ondes moyennes et à ondes longues, sont réaménagés et fusionnés, les structures d'alimentation d'antennes ont été complètement reconstruites. La station était divisée en 2 unités
- l'unité n°1 : ondes moyennes et longues au sud 54°54'32.0"N 21°42'16.4"E et
- l'unité n°2 : ondes courtes au nord 54°55'17.9"N 21°42'45.4"E

Un rôle crucial et une position stratégique.
La puissance des émetteurs à ondes moyennes et à ondes longues ont été multipliées par 7 et la puissance des émetteurs à ondes courtes est doublée (émetteurs Purga de 80kw au lieu des anciens 40kw).
Le 3 mai 1986 par le décret du Présidium du Soviet Suprême de l'URSS, le centre reçoit l'Ordre du Drapeau Rouge du Travail.
Situé à l'ouest, Kaliningrad est une position stratégique pour couvrir les pays nordiques, l'Europe du Nord et les Îles Britanniques en radiodiffusion, un auditoire de plus de 200 millions de personnes en Europe.
C'est également un endroit stratégique pour diffuser des émissions de brouillage vers le reste de l'est.

Les émetteurs ondes moyennes et grandes ondes.
Le Radio Center n°5 diffusait les programmes suivants :
Sur 173 kHz grandes ondes, un émetteur d'une capacité de 2 unités de 500 kW a été activé, et diffusait le 1er programme de l'Union. Il a été ensuite utilisé par "Radio Rossii" sur 171 kHz avec 600 kw.
Sur 1215 kHz et 1386 kHz les programmes du ministère des Affaires étrangères : « Radio Moscou » et « Voix de la Russie ».
Les émetteurs développaient une puissance maximum de 2 400 kw.

Les antennes ondes moyennes et grandes ondes.
Grâce à des antennes très directives, la zone de réception des programmes de la radio de Moscou en Europe occidentale était considérable: 2 antennes ondes moyennes constituées de pylones 8 et une de 10 pylônes. Outre ces deux antennes directives, il y avait 2 antennes omnidirectionnelles. Cet ensemble de 30 pylônes de 250 mètres permettaient de cibler une région avec la plus grande précision. C'est la plus haute construction de la région de Kaliningrad.

Les ondes courtes.
Les antennes ondes courtes couvraient de nombreuses directions dont l'est pour les activités de brouillage.
Outre les émissions de brouillages il diffusait les programmes de « Radio Moscou » et de « Radio Paix et Progrès » : l'équivalent russe des stations américaines Radio Free Euirope / Radio Liberty.
Un groupe de 4 rideaux est encore présent, il devait y avoir 5 groupes d'antennes dans les années 80. Le site est situé dans la forêts, il est difficile d'avoir une idée plus précise des installations restante.
En 1988, dans le cadre de la directive sur l'arrêt du brouillage, une partie des émetteurs à ondes courtes (une trentaine) et des antennes a été démantelé et certains équipements ont été réorientés vers la radiodiffusion.

Des fréquences contestées.
Selon le plan de fréquences de Copenhaegen de 1948, la fréquence de 1386 khz avait été attribiuée à l'émetteur de «Kaunas, République socialiste soviétique de Lituanie».  Quelques années plus tard, la station de Lituanie a été construite à Sitkunai (18 km de Kaunas) et a commencé à émettre des programmes radio sur 1386 Khz. La station de Sitkunai a ensuite arrêté provisoirement ses émissions. En 1974, Bolchakovo (à 140 km de Kaunas) s'est attribué la fréquence lituanienne.
Juridiquement, un déménagement d'une station à plus de 30 km de son lieu d'enregistrement international doit être coordonné avec les autres pays européens mais Moscou n'a pas pris la peine de respecter les traités internationaux d'informer l'U.I.T. de ce déménagement. Moscou à même oublié de signaler le changement lors de l'élaboration du plan de Genève de 1975 !
Après la fin de l'URSS, le Lituanie indépendante n'a pas hésité à revendiquer ses droits, de même que l'Estonie qui devait disposer de la fréquence de 1215 kHz pour sa station de Orissaare.

A deux sur la fréquence.
En 2002, Sitkunai a voulu remettre en service un émetteur sur 1386 Khz, Il s'en suit des échanges de lettres et des menaces de brouiller toutes les fréquences lituaniennes.
En 2003, des pourparlers entre les autorités de télécommunications lituaniennes et russes pour diviser l'utilisation des canaux dans le temps: 1100-2100 CET par la Russie, et le reste du temps par la Lituanie. Les Lituaniens n'ont pas accepté la proposition.
Finalement, d'autres discussions ont eu lieu et cette fois, les Russes ont accepté de réduire progressivement leurs transmissions sur le canal litigieux, et un accord a été conclu pour que la fréquence de 1386 kHz soit libérée à la fin de 2007.
Depuis cette date, c'est l'émetteur Lituanien de Sitkunai qui utilise la fréquence de 1386 Khz pour diffuser les programmes de... Radio Liberty au moyen de l'ancien émetteur de l'AFN à Ismaning !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Afrique-du-Sud
Algerie
Ascension
Benin
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Mali
Maroc
Rwanda
Sahara
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Togo
Zambie
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Bresil
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Hawai
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Emirats-Arabes
Georgie
Guam
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Mariannes
Mongolie
Oman
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Tadjikistan
Taiwan
Thailande
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Autriche
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Hongrie
Irlande
Islande
Italie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Slovenie
Suede
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
Cook-Islands
New-Zealand
Nouvelle-Caledonie

Légendes des photos.

-
-
-
-
-

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.