Histoires de radio

Roumanie:
Radio Romania Timisoara en 10 langues !




Un service international en ondes moyennes sur une radio régionale.



Fidèle aux ondes moyennes.
Alors que la plupart des pays ont déserté les ondes moyennes pour leur service international, une station locale de Roumanie fait exception : Radio Romania Timisoara diffuse, en plus des langues locales, des programmes quotidiens en allemand, hongrois et serbe et une émission hebdomadaire en tchèque, slovaque, ukrainien et bulgare.
C’est un service complémentaire, un peu en concurrence avec Radio Romania International bien que sa vocation soit régionale.
 
Des langues étrangères en décrochage.
Radio Timisoara diffuse trois programmes de base en FM et AM. Tous les émetteurs diffusent le même contenu de base avec des décrochages horaires.
En ondes moyennes, une émission différente de l’émission FM de base est transmise du lundi au vendredi pour les tranches de 8h à 10h, 13h à 16h et 19h à 21h, le samedi entre 13h-16h et 19h-21h, le dimanche entre 12h et 21h.
C’est pendant ces tranches horaires que les ondes moyennes diffusent les programmes dans d’autres langues.
 
L’émetteur ondes moyennes.
L’émetteur ondes moyennes est situé en bordure du village d’Ortisoara, au nord de Timisoara. Il a une puissance de 400 kW, c’est un Harris DX-400 et diffuse sur 630 kHz.
C’est la société qui assure la gestion de l’émetteur est RadioCom. 
Pendant la journée, il est reçu dans tout l’ouest de la Roumanie et dans les régions limitrophes de Hongrie et de Serbie. De nuit, le programme peut être capté dans toute l’Europe.
Il est regrettable que les émissions en langues étrangères ne soient pas rediffusées de nuit.
 
Radio Timişoara une idée qui remonte à 1930.
L’idée de créer une station de radiodiffusion à Timişoara est née en juillet 1930 mais ce n’est qu’en 1939 que le projet fut accepté et que les travaux du bâtiment qui abritera la station commenceraient. Le 5 mai 1955, le Studio Radio Régional Timisoara est pour la première fois sur les ondes moyennes
 
La lampe rouge du studio s’éteint.
L'installation du communisme met un coup d’arrêt au développement des radios régionales. Des années plus difficiles ont suivi, lorsque les rédacteurs en chef et les reporters ont dû se plier aux rigueurs de la censure communiste sans cesse grandissante. Il faut dire que la dictature de Ceausescu ne souhaitait développer que la région de Bucarest au détriment des autres régions, au point même de favoriser la migration de la population vers les régions proches de la capitale.
Le 12 janvier 1985, l'Ordre est même donné d'interrompre les émissions de toutes les stations régionales.
 
Radio Timisoara Libera.
Le retour sur les ondes n’a pas attendu longtemps et dès le début de la révolution Radio Timisoara Libera était sur les ondes : le 22 décembre 1989, immédiatement après le signal de la station, la phrase " Ici, Radio Timisoara Libera, La Roumanie publie un programme gratuit non censuré ...  " était entendue !
 
Arrivée des émissions multilingues.
Début janvier 1990, la première émission est diffusée en hongrois et le 18 février 1990, la première émission est en bulgare.
En avril 1990, la première diffusion en tchèque et en slovaque est sur les ondes. Initialement, le temps de diffusion était d'une demi-heure, sans délimitation claire de l'espace attribué à l'une ou l'autre des deux langues, mais, les années suivantes, les émissions étaient séparées, l'émission en langue tchèque ayant 30 minutes et l’émission en slovaque, 60 minutes.
Par la suite, ont suivi les émissions en allemand et en serbe et, par la suite, de toutes les minorités de la région.
Le 7 septembre 1999, le premier programme a été diffusé en langue ukrainienne.
En 2003, Radio Timişoara a lancé un nouveau programme, "The Economic Magazine", hebdomadaire en allemand, à l'intention des investisseurs étrangers parlant allemand.
Dommage à nouveau que ces émissions ne soient pas rediffusées de nuit pour une meilleure propagation des ondes moyennes !
 
Radio Timisoara aujourd’hui.
La transition vers le nouveau millénaire signifiait également la modernisation radicale de la radio. La station a connu un grand essor à partir des années 2000 avec la mise en service d’émetteurs FM, la diffusion par satellite et via les réseaux câblés et l’arrivée d’Internet, des réseaux sociaux, des applis et des podcasts.
L'émetteur ondes moyennes est capable en France en soirée en hiver.
Le site internet est http://www.radiotimisoara.ro/ ou sur Facebook
Radio Timisoara
Strada Johann Heinrich Pestalozzi 14A, Timișoara 300115, Roumanie
 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Afrique-du-Sud
Algerie
Ascension
Benin
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Mali
Maroc
Rwanda
Sahara
Sao-Tome
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Togo
Tunisie
Zambie
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Bresil
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Emirats-Arabes
Georgie
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Maldives
Mongolie
Oman
Ouzbekistan
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Tadjikistan
Taiwan
Thailande
Turquie
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Autriche
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Hongrie
Irlande
Islande
Italie
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Norvege
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Slovenie
Suede
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
Cook-Islands
Guam
Hawai
Mariannes
New-Zealand
Nouvelle-Caledonie
Palau

Légendes des photos.

-
-
-
-
-
-
-
-

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
Si vous ne souhaitez pas qu'une photo soit publiée j'invite l'auteurs et la personne photographiée à me contacter par mail: michel chez fremy.be .