Histoires de radio

Pologne:
Gliwice: la radio qui déclencha la guerre 40.




Le 31 Août 39, la station diffuse: "Attention! Ici Gliwice. La station de transmission est aux mains de la Pologne ".



L'attaque de la station
Gliwice est une ville qui se trouve aujourd'hui en Pologne, mais en 1939, c'était une ville frontalière en territoire allemand, connue sous le nom de Gleiwitz . Le 31 Août 39, deux voitures passent devant la porte de la station de radio de Gliwice. Des hommes en descendent et entrent dans le bâtiment. Ils maîtrisent les techniciens de la station.
Le chef du commando tire en l'air et ordonne aux personnes présentes d'exécuter leurs ordres.
Micro branché, un des attaquants crie en polonais: "Attention! Ici Gliwice. La station de transmission est aux mains de la Pologne ".

L'information fait le tour de l'Allemagne.
Pendant que l'homme continue de parler, l'un des opérateurs arrive à entendre l'émetteur. Silence total sur les ondes, mais ces neuf premiers mots font le tour de l’Allemagne et du monde.
Toutes les stations de radio allemandes commencent à diffuser les mots repris dans le communiqué.
Peu de temps après, le communiqué officiel de l’agence de presse allemande arrive, relatant une attaque survenue vers 20 heures, lorsque les Polonais sont entrés dans la station de radio et ont publié un communiqué dans leur langue. Même la BBC rapporte la nouvelle de l'attaque perpétrée contre la station de radio.

Une opération commando bien organisée.
Le méfait accompli, les sept hommes partent rapidement, laissant un homme en uniforme polonais sur les marches de la station, mort suite à un coup de feu au front.

Une odeur de poudre ou de coup fourré ?
Les attaquants se replient au lieu d'occuper les lieux, bizarre !On retrouve un des assaillants habillé en militaire polonais abattu d'une balle dans le front, alors que les techniciens n'étaient pas armés.
A cela s'ajoute que, selon certaines informations, la police est arrivée sur place en l'espace de quinze minutes et « aurait tuer beaucoup d'hommes du commando », mais aucun chiffre précis n'était fourni.
Pas d'autopsie de la, ou des victimes. Par contre la propagande nazie diffusait l'information que « Les douze prisonniers furent ensuite abattus et l'on convoqua plusieurs journalistes pour témoigner de l'attaque polonaise. »

Le 1er septembre 1939.
Au lendemain de l'attaque polonaise de la station de Gliwice, Adolf Hitler, en réaction, déclare la guerre à la Pologne en réaction à cette violation du territoire allemand.
C'est donc cette attaque de la radio de Gliwice par les Polonais qui a déclenché l’une des guerres les plus tragiques de l’histoire.
Les gouvernements européens ont été informés par l'Allemagne que la Pologne avait déclenché la guerre.
C'était plus une excuse qu'un motif, vu qu'Hitler avait déclaré, le 23 mai 1939 : « Il n'est pas question d'épargner la Pologne. »

Que c'est-il réellement passé ?
La vérité sur cette attaque n'a été révélée que pendant le procès de Nuremberg: Alfred Naujocks, un officier des SS, a reconnu qu’il avait dirigé l’opération du 31 août 1939, sur ordre de Reinhard Heydrich et Heinrich Müller: Chef de la Gestapo. Sans plus de détails car il n'a jamais été jugé pour crimes de guerre.

Ce sont les journalistes qui poursuivent Naujocks !
En 1958, le journaliste britannique Comer Clarke a réussi à retrouver Alfred Naujocks à Hambourg. Alfred Naujocks accepte de lui livrer les détails de « L’opération Himmler  » (ou incident de Gleiwitz) .

Enfin la vérité et tous les faits réels.
L’officier SS et ses six hommes, en uniformes polonais, avaient saisi la station de radio et rendu publique la déclaration en polonais, se faisant passer pour des saboteurs anti-allemands.
Pour rendre l'action plus probable, les nazis ont laissé le corps d'un homme vêtu de l'uniforme polonais: il s'agissait du cadavre d'un agriculteur salésien de 43 ans, arrêté la veille par la Gestapo et tué par une injection mortelle, alors que le rapport avait dit qu'il était mort pour un coup de feu à l'avant du front.

Le choix de la victime n'était pas un hasard.
Le choix de Franciszek Honiok, l'agriculteur salésien avait été calculé car il était connu pour ses sentiments anti-allemands et impliqué dans certaines révoltes contre l'Allemagne.
Une autopsie aurait décelé que l'homme était mort empoisonné plusieurs heures avant de recevoir un coup de feu.

L'émetteur a repris ses émissions.
Après cette opération, l'émetteur a repris ses émissions. La station était connue pour sa tour de 118 mètres de haut, construite en bois de mélèze en 1935. C'était la plus haute construction en bois.
L'installation de transmission a résisté à la guerre et a été utilisée par la radio du Reich.

A la libération la tour devient polonaise.
A la libération, l'émetteur gliwicka radiostacja retransmettait les émissions de Radio Katowice. A partir de 1950 jusqu'en 1956 il a servi de station de brouillage des émissions de Radio Wolna Europa : Radio Free Europe en Polonais. Après 1956, le brouillage a été réalisé par Wola Rasztowska, un centre émetteur plus proche de Varsovie.

La station est transformée en musée.
Depuis 2005, la station de radio de Gliwice est devenue un musée situé dans l'ancien bâtiment de l'émetteur ondes moyennes et la tour en bois de 118 mètres de haut n’est utilisée que pour les services de téléphonie mobile et les émissions FM. Le 15 mars 2017, le site a été inscrit sur la liste des monuments de l'histoire. 

Coordonnées de la station : GPS : 50°19 'N et à 18°41 'E
Adresse: Tarnogórska 129, 44-100 Gliwice, Pologne

info@muzeum.gliwice.pl

http://www.muzeum.gliwice.pl

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Afrique-du-Sud
Algerie
Ascension
Benin
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Mali
Maroc
Rwanda
Sahara
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Togo
Zambie
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Bresil
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Hawai
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Emirats-Arabes
Georgie
Guam
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Mariannes
Mongolie
Oman
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Tadjikistan
Taiwan
Thailande
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Autriche
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Hongrie
Irlande
Islande
Italie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Slovenie
Suede
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
Cook-Islands
New-Zealand
Nouvelle-Caledonie

Légendes des photos.

-
-
-
-
-
-
-
-

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.