Histoires de radio

Maroc:
171 khz: Medi 1, Radio Méditerranée Internationale




Medi 1.. 12,30% des Marocains écoutent quotidiennement ses programmes.



Née de la volonté royale.
Le 28 mars 1978, lors d’une visite en France, Hassan II a décidé de créer une radio franco-marocaine commerciale et confié la maîtrise d’ouvrage à la société française SOFIRAD.
La convention franco-marocaine créant cette radio, tout comme le cahier des charges, sont demeurés confidentiels. Par ailleurs, son statut juridique reste très flou car les textes la réglementant n’ont jamais été publiés au Bulletin Officiel. Cette question a été soulevée à la Chambre des Représentants, sans que le gouvernement y apporte de réponses convaincantes et en escamotant le sujet sans dire comment l'autorisation a été donnée à la station "Médi 1".
Radio Méditerranée Internationale Médi 1 est née en 1980 et est détenue à 51 % par les partenaires marocains (dont 25,5 % par la Banque marocaine du commerce extérieur et 25,5 % par le groupe Omnium Nord Africain) et à 49 % par la France, par l'intermédiaire de la Compagnie internationale de radio et télévision (CIRT) dont la maison-mère est la SOFIRAD. Pendant 30 ans, le PDG sera Pierre Casalta : un ancien journaliste de Radio-Monte-Carlo. Il sera remplacé par Hassan Khiyar en 2010.

Début de "RADIO MEDI 1".
Dès le départ, la France (qui ne détenait qu'une participation minoritaire) avait garanti que cette radio ne ferait jamais partie de la holding Audiovisuel extérieur de la France. De son côté, l'A.E.F. assurera sa présence dans le Royaume quelques années plus tard via la Société franco-marocaine de radiodiffusion, qui assurera les relais FM de R.F.I. et est dirigée par Antoine Schwartz, un ancien de la Sofirad... Le monde est petit!.
Une subvention de l’État est versée à Médi 1 (de l'ordre de 1 à 2 million d'euros) pendant une vingtaine d'années. Or, cette subvention n'était pas suffisante pour atteindre un équilibre d'exploitation.
Au cours des années, la forte croissance du marché publicitaire marocain et l'exclusivité de fait dont bénéficie Medi 1, améliore ses résultats : Le bénéfice atteint 1,4 million de francs en 1994).

Des ondes moyennes aux grandes ondes.
Comme pour Radio Monte Carlo, Medi 1 a fait le choix de passer des ondes moyennes aux grandes ondes pour accroître son audience.  La station a profité de sa bonne santé financière pour investir et moderniser ses installations afin de couvrir l'Algérie jusqu'à la Tunisie via les grandes ondes.
L'émetteur de Selouane est situé à 18 kilomètres au sud de Nador et à l'ouest de la frontière agérienne.
Un émetteur d'une puissance maximum de 2000 kW est installé et sera utilisé avec une puissance de 1500 kW. L'installation sera ensuite mise à niveau avec l'installation de  4 blocs S7HP Thomson de 400 kW, développant une puissance totale de 1600 kW, 
L'antenne se compose de trois pylônes de 380 mètres qui figurent parmi les structures les plus hautes en Afrique. L'axe de tir permet de couvrir une grande partie des pays du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie, Mauritanie ainsi qu'une partie de la Libye), sans oublier les bords de la méditerranée (Espagne, France et Italie).
Une chance pour Medi 1 : La fréquence de 171 kHz avait été attribuée par le plan de Genève (1975) au Maroc et aux Pays-Bas mais le projet d'un émetteur ondes longues pour Radio DELTA 171 diffusant vers la Grande Bretagne depuis les Pays-Bas n'a jamais abouti.

Les émissions en ondes courtes.
En ondes courtes, 2 émetteurs Thomson de 250kw avaient été installés. Les émissions était dirigées vers l'est (110°):
Des antennes rideaux HR 2/3/0.5, une pour les 6 - 7 et 9 Mhz et une pour les 11 - 15 et 17 Mhz.
Outre la diffusion de Medi 1, les émetteurs ont été utilisés pendant de courtes périodes pour des essais de diffusion des émissions de Radio-Monte-Carlo M-O dans les années 70 et d'émissions de la RTM fin des années 90.
Contrairement aux ondes longues, les installations ondes courtes n'ont jamais fait l'objet de rénovations et sont en fin de vie.
La radio a préféré investir dans les nouvelles technologies. Elle annonce toujours la diffusion sur 9575 kHz mais l'émetteur ne répond plus.

Les nouveaux moyens de diffusion.
Le centre émetteur de Seloune diffuse aussi en FM sur 99,9 pour la région de Nador et la frontière algérienne mais ce n'est que la pointe de l'iceberg: le territoire du Maroc est couvert par un réseau de près de 70 émetteurs FM, a cela s'ajoute une couverture par Internet, les applis et les satellites Hot Bird et Nillesat.
Medi 1 se décline sur internet en diverses chaînes musicales couvrant toutes les tendances musicales, nationales et internationales, modernes et classiques.

L'ombre de la présence de la France.
En 1991, une renégociation de la convention franco-marocaine a permis notamment de redéfinir et de plafonner le montant des salaires versés au personnel d'encadrement et d'assistance technique mis à disposition de la radio. La CIRT, la filiale qui représente les intérêts de la Sofirad, reçoit dans ses attributions de recruter pour le compte de la radio, des journalistes français qu'elle met à sa disposition. Une subvention versée par l’État Français vise à couvrir les frais de personnels, elle est de l'ordre de 7 millions de francs.
L'intervention dans le paiement de journalistes français et les émissions en plusieurs langues étaient à l'origine de critiques, chez certains intellectuels marocains, par crainte de créer une relation indissoluble entre la langue maternelle et la langue française !
En 2003 Rabat demande l'intervention de la France pour créer une déclinaison de Medi 1 radio en télévision. Elle aura vocation à prolonger en télévision le projet médiatique déjà porté par la station radio. Médi 1 sat, devenant la copie TV de radio Médi 1. Cette fois, un cahier des charges établi et rendu public !
La Société Médi-1-Sat, éditrice des services de télévision dénommés «Médi-l-Sat » est une société anonyme de droit marocain et la SOFIRAD sera présente à hauteur de 30 % par l'intermédiare de la CIRT.

Fin de la SOFIRAD et le désengagement français.
La volonté de privatiser le radio en France a entraîné la mise en liquidation de la SOFIRAD et la revente des actions des radios et TV. Une opération longue et qui n'était toujours pas terminée dix ans plus tard.
En 2008, les dépenses de personnel, d'un montant de 2,1 millions d'euros, ont du être couvertes par la SOFIRAD par des avances en compte courant.
En 2009, la CIRT s'est désengagée de Médi 1 Sat, qui est devenue Medi 1 TV. Elle a cédé ses parts aux deux principaux actionnaires marocains (FIPAR Holding et Maroc Telecom), Radio Méditerranée International Medi 1 conservant, de son côté, toujours sa part dans le capital.
Le montant de la dotation versée à la CIRT a été revalorisé pour être porté à 1,6 million d'euros dans le cadre du projet de loi de finances pour 2010.

Deux ombres au tableau :
L'entretient de l'émetteur de Nador représente une charge financière très importante mais des aides du Gouvernement Marocain ont déjà été accordées en 2009 pour 15 millions d'euros (50% du prix des travaux). D'autres aides pourront certainement être possibles, non seulement dans le cadres de l'aide à l'audiovisuel mais aussi suite au classement du site des émetteurs au niveau du patrimoine car ce sont les pylônes de 380m sont les plus grands d'Afrique.
Le second défi que doit relevé Medi 1 est la fin du monopole de la publicité dont elle doit partager les revenus avec la SNRT et bien d'autres stations et réseaux privés. Heureusement, elle garde sa place dans les sondage et est la seconde radio du pays en termes d'audiance et la première des généralistes.

Medi 1 radio aujourd'hui:

Medi 1 est une entreprise privée et commerciale indépendante bien que des partenaires français et marocains, banques et grandes entreprises, soient présents au sein du conseil d'administration.
Ses studios sont installés à Tanger au Maroc. Chaque jour, elle produit et diffuse vingt quatre heures de programmes.
Medi 1 est une radio généraliste bilingue (français-arabe), d'information internationale et nationale, de service et de divertissement.
Fidèle à sa tradition, les programmes sont en français et en arabe et se composent principalement d'informations internationales et de divertissements. La station a toujours un succès important, surtout auprès des catégories socioprofessionnelles élevées.
Medi 1 est toujours le leader de l'information généraliste.

Un rayonnement international.
Outre les émissions en ondes longues 171khz et en ondes courtes 9575 kHz (toujours annoncée bien que cet émetteur semble définitivement hord d'état de fonctionner), Medi 1 est également diffusé en modulation de fréquence par des émetteurs à l'étranger : Nouakchott en Maritanie, Yaoudé au Cameroun, Abidjan en Côte d'Ivoire, Dakar au Sénégal, Libreville au Gabon, Bamako au Mali, Ouagadougou au Burkina Faso et même Monaco et la Côte d'Azur.
Les programmes sont diffusés pour le grand Magreb sur les satellites Hot Bird 13° Est (Europe et Afrique du Nord  et NileSat 101/102 7° Ouest (Afrique du Nord et Moyen-Orient).
Medi 1 représente le cadre unique et exemplaire d'une radio Euro-Maghrébine réussie, comme en témoigne le succès constant qu'elle remporte auprès de ses auditeurs. On peut regretter qu'elle ne développe pas plus sa présence dans d'autres pays, surtout ceux ou la diaspora marocaine est importante, comme la Belgique.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Afrique-du-Sud
Algerie
Ascension
Benin
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Mali
Maroc
Rwanda
Sahara
Sao-Tome
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Togo
Tunisie
Zambie
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Bresil
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Emirats-Arabes
Georgie
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Maldives
Mongolie
Oman
Ouzbekistan
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Tadjikistan
Taiwan
Thailande
Turquie
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Autriche
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Hongrie
Irlande
Islande
Italie
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Norvege
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Slovenie
Suede
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
Cook-Islands
Guam
Hawai
Mariannes
New-Zealand
Nouvelle-Caledonie
Palau

Légendes des photos.

- Studio de Medi1 à Tanger
- Réception dans l'immeuble de Tanger
-
-
- Le centre émetteur de Nador
- Le centre émetteur de Nador sous la neige
- Pupitre de commande des émetteurs
- Le plus grand pylône d'Afrique

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
Si vous ne souhaitez pas qu'une photo soit publiée j'invite l'auteurs et la personne photographiée à me contacter par mail: michel chez fremy.be .