Histoires de radio

Luxembourg:
Radio Luxembourg International sur ondes moyennes 208 m.




Les ondes moyennes de RTL : « 208 the station of the stars », « 208 op vole krak » et « Oldies sender ».



RTL international en grandes ondes.
Avant-guerre, Radio Luxembourg sur grandes ondes alternaient les émissions dans différentes langues selon les jours de la semaine : Les dimanches étaient consacrés aux émissions en anglais. Le jeudi, c’était le service en allemand. Par la suite, les vendredis soir, une émission en néerlandais était diffusée.
À cette époque Radio Luxembourg était considéré comme une station pirate par les gouvernements voisins : Radio Luxembourg s’était attribuée une fréquence sans l’accord de l’Union Internationale de Télécommunication.
Les PTT britanniques et hollandaises refusaient l’établissement de circuits téléphoniques entre les studios et le Luxembourg.
La majorité des émissions était réalisée à Luxembourg, quelques éléments arrivaient sur bandes depuis Londres et le projet de studios en Hollande a été abandonné.
Tout fut fait pour contre carrer le développement des émissions en anglais : refus de liaisons téléphoniques, mais aussi demandes de boycott des annonceurs, des disques, etc…
 
Après la guerre.
L’Union Internationale de Télécommunications a organisé une conférence en vue d’établir un nouveau plan de fréquences sur ondes longues et moyennes.
Radio Luxembourg souhaitait, outre la reconnaissance de son émetteur en grandes ondes, disposer d’une seconde fréquence afin de développer les émissions internationales sur ondes moyennes.
En 1948, le plan de Copenhague confirme les grandes ondes et lui accorde la fréquence de 1439 kHz (208 m ondes moyennes) au Grand-Duché.
 
Les ondes moyennes à Junglinster.
En 1950, Un émetteur de 150 kW couplé à une antenne omnidirectionnelle seront mis en service à Junglinster, les résultats se révéleront ne pas être à la hauteur.
Radio Luxembourg décide de se lancer dans la construction d’un nouveau centre émetteur. Il sera situé au nord du Grand-Duché dans la commune de Clervaux, sur le plateau du village de Marnach à 540 m d’altitude.
Depuis Junglinster, les émissions en anglais ont été diffusées sur grandes ondes et sur ondes moyennes 208 mètres (1439 kHz) à partir du 15 janvier 1951 et à partir du 2 juillet 1951, les ondes longues ont été dédiées exclusivement aux émissions en français.

Le retour des émissions néerlandaises.
Abandonnées depuis la guerre, des émissions en néerlandais furent de retour le 5 décembre 1953 sur ondes moyennes, elles étaient enregistrées au studio de Bruxelles, rue de la Limite et expédiées à Luxembourg. Au cours des années suivantes elles se sont intensifiées.
Ce n’est qu’en 1958 que Radio Luxembourg a eu une ligne de modulation entre Bruxelles et Luxembourg, un des effets de l’exposition universelle de Bruxelles.
Fin des années 60, certaines émissions provenaient d’un studio à Hilversum en Hollande afin de mieux concurrencer Radio Veronica.
 
Les ondes moyennes à Marnach.
Le nouveau centre émetteur de Marnach est entré en service en décembre 1955 équipé de deux émetteurs de 100 kW couplés.
Deux générateurs AEG étaient disponibles pour l’alimentation de l’émetteur en cas de panne de courant.
Les Ateliers de Construction Barblé de Strassen ont installé l’antenne directive constituée de deux pylônes de 105 m.
L’année suivante l’émetteur de 150 kW de Junglinster a été transféré à Marnach. La station diffusait alors avec 3 émetteurs couplés et une puissance totale de 350 kW.
 
RTL en allemand.
Le 15 juillet 1957, Radio Luxembourg a commencé des émissions en allemand une heure par jour pour arriver progressivement à diffuser toute la journée : Le soir et la nuit étant réservés aux émissions en anglais et en néerlandais.
Le choix de Marnach était judicieux il était le plus centré pour assurer une bonne réception de jour sur la vallée du Rhin et plus particulièrement les régions allemandes de Rhénanie-du-Nord-Westphalie et Rhénanie Palatine où était concentré l’activité politique et économique de l’Allemagne.
 
RTL en anglais
Sous le slogan « 208 - The station of the stars », Radio Luxembourg a progressivement reconquis son public d’avant-guerre.
Une société britannique, Radio Luxembourg (London) Ltd installée au 38 Hertford Street, Londres W1, contrôlait le contenu du programme et vendait le temps publicitaire.
Les programmes étaient en partie produits à la Villa Louvigny et en partie enregistrés sur bandes à Londres, car les autorités britanniques ont continué de refuser, jusqu’en 1980, d’établir une liaison téléphonique entre les studios et le Luxembourg.
Radio Luxembourg jouissait d’un monopole de fait comme radio commerciale de langue anglaise entendues au Royaume-Uni mais.
À son apogée, Radio Luxembourg, connue sous les appellations « the Great 208 » et « the station of the stars », atteignait 78 millions d'auditeurs nocturnes. 
 
La concurrence des stations en haute mer.
En 1964, Radio Luxembourg a dû faire face à la concurrence des radios pirates qui se multipliaient. Les stations de haute mer disposaient d’un signal plus fort que Luxembourg et elles étaient captables de jour comme de nuit sur les îles britanniques.
En 1967, au Royaume-Uni, lors de l’introduction de la loi anti pirates, Radio Luxembourg Anglais récupèrera une part du marché anglais vu qu’elle ciblait la même audience. Très vite une nouvelle concurrence se pointa : La BBC a revu sa programmation et son style et développe Radio 1 dans le même style que Radio Luxembourg.
Par contre en côté hollandais, les radios pirates continuaient. RTL a développé l’émission néerlandaise animée par Félix Meurders et Peter Koelewijn. Cette émission a été produite aux studios RTL IP de Bruxelles qui étaient sous exploités depuis le départ des émissions en français qui avaient été transférées rue Bayard à Paris.
Pour assurer sa promotion, un studio mobile parcourait les plages belges pendant la période des vacances.
La fin de Radio Veronica a relancé légèrement RTL
 
Développement de Marnach.
En 1960, le centre de Marnach s’équipe d’un pylône de 220 m. pour diffuser en direction de l’Allemagne en VHF sur 97 MHz (canal 33).
En 1963, les ateliers de construction Barblé ont construit un troisième mât de 100 m pour améliorer la directivité de l’antenne. Une commutation de l’alimentation des mâts permettait de rayonner soit vers l’Allemagne (90°) soit vers le Royaume-Uni (314°).
En 1966, un nouvel émetteur Telefunken S4006 de 300 kW a été ajouté aux anciens trois anciens émetteurs.
Une seconde unité de 300 kW, du même type, a été installé en 1967 pour remplacer les trois anciens émetteurs
En 1968 un troisième émetteur Telefunken S1445, de 600 kW celui-ci, est venu renforcer l’ensemble pour atteindre 1200 kW.
Avec une puissance portée à 1 200 kW, l'émetteur à ondes moyennes de Marnach devenait le plus puissant émetteur privé en ondes moyennes au monde… Bien que Sud Radio ait revendiqué à tort ce titre.

Émissions en italiens
En 1968, RTL a lancé un bulletin d'information "Qui Italia" pour les expatriés italiens, qui sont très nombreux en Belgique et en Allemagne. L'émission était produite par la "RAI" et diffusée tous les soirs à 19 h 30. Au cours des premiers mois, c'est le studio de Florence qui s'en chargeait, ensuite il fut réalisé à Rome.
 
La FM part à Hosingen
En 1969 un accident au pylône VHF a détruit une partie de la station. Après avoir utilisé une installation de fortune à Marnach, les émetteurs FM ont été reconstruits en 1970 à Hosingen.
Un centre émetteur commandé depuis Marnach équipé d’une tour haubanée de 300 m. Il a abrité l’ancien émetteur de RTL Allemand sur 97 MHz (canal 33) et un second sur 88,9 MHz (canal 6).
 
Amélioration de l’antenne.
En 1970, un pylône quart d’onde supplémentaire a été construit à quelques centaines de mètres au sud de la propriété c’est cette antenne qui a fonctionné pendant les travaux d’amélioration du réseau d’antenne principal.
Le réseau d’antenne a été étendue à un système composé de 5 mâts de 105 mètres de hauteur, au lieu de 3. Disposés en V ils ont permis d’améliorer la directivité vers l’Allemagne. Cependant, l’antenne ne donnait pas satisfaction, si bien que, en 1976, les deux premiers mats ont été démantelés.
L’antenne composée de 3 mâts a été dédiée aux émissions vers l’Allemagne et l’antenne de réserve a été équipée d’un réflecteur afin d’être utilisée pour les émissions vers le Royaume-Uni.
En 1981, les deux émetteurs de 300 kW de 1965 et 1967 ont été remplacés par un nouvel émetteur de 600 kW Telefunken S4006.
 
Fin des émissions en néerlandais et anglais.
Dans les années 1980, les émissions néerlandaises ont été écourtées à une demi-heure avant d’être supprimées.
Le 30 décembre 1991, la transmission du programme anglophone de Radio Luxembourg a été supprimée, l’émetteur était utilisé pour le programme allemand "RTL Radio - Der Oldies-Sender".
En 2001, Bernard Michaux, cinéaste du Grand-Duché avait commencé à travailler à la création d’un film consacré à 208 - Radio Luxembourg, mais les travaux ont été interrompus, ils ont repris et la sortie serait prochaine.
 
Émetteurs à louer.
À partir des années 2000, suite à la disparition des programmes maison, l'émetteur a été utilisé par d'autres fournisseurs de programmes.
C’était une activité très rentable pour Broadcasting Center Europe. Marnach avait la possibilité de diffuser en modulation d’amplitude avec des puissances de 300 à 1200 kW en fonction des unités utilisées. Généralement, les émissions ont été diffusées avec 300 kW, mais pouvait monter jusqu’à 1200 kW à la demande des clients qui louaient l’émetteur.
De nombreuses stations religieuses louaient l’émetteur.
Radio Chine Internationale a également choisi Marnach pour la diffusion de programmes en langue allemande le soir.
La radio de musique pop allemande MEGARADIO a loué l’émetteur en journée.
Après la cessation de l’activité de Megaradio en avril 2003, RTL RADIO a repris ses émissions en allemand de jour sur 1440 kHz avec 1200 kW.
 
Technologies de l’an 2000
En 2004, un nouvel émetteur à ondes moyennes de 600 kW a été installé : C’était un émetteur de Trans Radio Systems (ex Telefunken) TRAMP 600 composé de deux unités de 300 kW.
Il avait la faculté de diffuser en numérique DRM à puissance réduite.
Une puissance totale de 2000 kW était possible théoriquement, en couplant tous les émetteurs, mais l’antenne n’avait pas été prévue pour une telle puissance. La diminution générale de puissance des émetteurs et des stations, suite à la fin de la guerre froide ne le justifiait pas.
 
Diffusion en numérique DRM.
Au printemps 2005, Marnach fonctionnait pour la première fois en mode DRM en utilisant l’émetteur Telefunken TRAMP.
Il diffusait RTL RADIO en DRM avec puissance réduite de 120 kW, tandis qu’il fonctionnait encore la nuit en AM traditionnel pour les émissions des clients extérieurs.
Les émissions en DRM ont été arrêtées en 2011
 
Les riverains se mobilisent.
Alors que la puissance d’émission n’a jamais été aussi faible depuis de décennies, les habitants de Marnach sont entrés en guerre contre la CLT-UFA car ils estimaient que les ondes étaient nocives.
Il faut dire que le changement de programmation rendait l’émetteur inutile pour les voisins du centre qui ont rejoint en grand nombre l’initiative citoyenne «Fir méi Liäwensqualitéit» qui demandaient l’arrêt de l’émetteur. 
En 2011, après trois décisions de justice gagnées par l’initiative citoyenne «Fir méi Liäwensqualitéit» et un avertissement du ministère, CLT-UFA, filiale de RTL Group, s’est engagée à stopper les émissions d’ondes moyennes pour la fin 2014.
L’arrêt a été différé d'un an et l'émetteur a fermé le 31 décembre 2015.
 
Un émetteur de substitution.
RTL Group a envisagé plusieurs solutions pour remplacer l’émetteur de Marnach. Des négociations ont été menées avec la Saarlandischer Rundfunk pour exploiter l’émetteur de Heusweiller mais le prix demandé ne permettait pas de rentabiliser l’opération compte tenu de la diminution de la demande.
RTL Group tenta de trouver une solution alternative et a envisagé un retour sur ondes courtes depuis Junglinster, dont les émetteurs OC avaient été démonté. Finalement des essais ont été réalisés avec un émetteur de faible puissance. C'était trop instable et faible, il n'y avait pasq de raisons  de continuer.
Un clients religieux c'est retourné vers la diffusion sur Internet et par satellite ainsi que le DAB+ pour la Suisse.
Un ancien client c'était, lui, orienté vers d'autres églises réformées allemandes. Avec l'aide de HCJB, des émetteurs OC avait été installés en 2011 à Weener dans l'Ostfriesland au nord de l'Allemagne, près de la frontière hollandaise. Ils sont titulaires de licences pour les fréquences de 3995 khz 1,5 kW, 5920 kHz 1,5 kW et 7365 Khz 3kW.
Pour Radio Chine Internationale la perte du relais de Marnach ne posait pas de soucis car la Chine avait pris la décision d'abandonner l'Europe et de se concentrer sur l'Afrique. Les relais de de RCI à Fllakë en Albanie et à Roumoules était déjà condamnés.
 
Destruction des antennes.
Le terrain a été revendu à l’Etat Luxembourgeois et le 11 février 2016, les antennes ont étés démolies par dynamitage.

Film "The Great 208"
L'idée de réalisé un film sur Radio Luxembourg sur ondes moyennes a refait surface grâce à Samsa Film et le Centre national de l'audiovisuel du Luxembourg.
Le projet documentaire est à un stade avancé et devrait pouvoir rentrer en production en cours de l'année 2020.
THE GREAT 208 se targuera à mettre en lumière l'histoire de la station ancrée en plein milieu de la ville de Luxembourg à la villa Louvigny, mais aussi à quel point la musique qui à été jouée sur les ondes de la radio aura unifié les gens à travers le monde devant leur poste de radio, et cela des deux côtés du rideau de fer.
Il tentera de montrer à quel point la radio a pu participer à changer la vie des gens entre les années 1950 et 1980, tout en s'intéressant aux nombreux DJ's qui ont marqué l'histoire de la radio, et qui furent, et sont encore, des stars à part entière pour toute une génération. Finalement, les réalisateurs donneront aussi la parole à des musiciens et légendes du Rock et de la pop, qui ont été influencés par la 208 dès leur plus jeune âge ou qui ont vu leur carrière démarrer sur les ondes du 208, mais aussi à ceux qui sont passés par les studios de Londres et du Luxembourg pour promouvoir leurs albums.
Si vous avez des documents, merci de nous contacter par mail à 208@lucil.lu

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Afrique-du-Sud
Algerie
Ascension
Benin
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Mali
Maroc
Rwanda
Sahara
Sao-Tome
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Togo
Tunisie
Zambie
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Bresil
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Emirats-Arabes
Georgie
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Maldives
Mongolie
Oman
Ouzbekistan
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Tadjikistan
Taiwan
Thailande
Turquie
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Autriche
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Hongrie
Irlande
Islande
Italie
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Norvege
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Slovenie
Suede
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
Cook-Islands
Guam
Hawai
Mariannes
New-Zealand
Nouvelle-Caledonie
Palau

Légendes des photos.

- Vue aérienne
- Le batiment des émetteurs
- Groupe de secours
-
-
-
- Les 2 réseauc d'antennes
- Vue depuis le village de Marnach

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
Si vous ne souhaitez pas qu'une photo soit publiée j'invite l'auteurs et la personne photographiée à me contacter par mail: michel chez fremy.be .