Histoires de radio

Japon:
Radio Shiokaze et Furusato No Kaze le Japon recherche ses aïeux.




Des Japonais qui ont été enlevés par la Corée du Nord lors de la Guerre, ils sont toujours maintenus contre leur gré en Corée du Nord. Une radio tente de résoudre cet état de chose.



La Corée du Nord à l'écoute de la radio.
La COMJAN (Commission d'enquête sur les Japonais disparus probablement liés à la Corée du Nord) tente par tous les moyens d'établir de recueillir des informations et d'établir le contact.
Elle avait consacré le maximum d'efforts a interroger les réfugiés Nord Coréens. C'est ainsi qu'elle a constaté que les Nord-Coréens écoutent souvent les émissions à ondes moyennes en provenance de la Corée du Sud. Pour cette raison, le comité d'enquête avait envisagé de mettre en œuvre des émissions à ondes moyennes.

Le projet de Radio Shiokaze est lancé.
En 2005, la COMJAM équipe un petit studio dans ses bureaux et se prépare à la réalisation de ses émissions.
La programmation est simple : diffuse de la musique japonaise et des messages familiaux. Elle souhaite utiliser un émetteur ondes moyennes du Japon ou de la Corée du Sud. Malgré des démarches entreprissent, elle n'arrivera jamais à obtenir une licence d'émission ou un partage d'antenne avec un radiodiffuseur.

A la recherche d'un émetteur ondes moyennes.
COMJAN contacte VT Communications (Badcok), la société de radiodiffusion britannique qui a repris les émetteurs de la BBC et assure des relais pour Radio Japon NHK.
VT Communications propose de leur louer des tranches horaires dans les installations de la ville mongole de Choibalsan.
Shiokaze était enfin sur ondes moyennes. Les programmes étaient envoyés par Internet à Londres, qui se chargeait de les transmettre à l'émetteur.
A l'utilisation Shiokaze constate que le signal reçu à Pyongyang était de mauvaise qualité et ne passait que de nuit. L'émetteur était situé à 1350 km de Pyongyang !
A cela s'ajoutait un second souci : le coût de la transmission était trop élevé pour cette association : 13000 $ par mois en diffusant une émission quotidienne de trente minutes. C'est intenable !

Changement d'émetteur.
VT Communications propose une solution alternative, a environ 9700 $ par mois, pour une diffusion de deux heures et demie par jour. L'offre semble intéressante mais la diffusion sera réalisée sur ondes courtes.
A ce même moment, les pourparler avec le gouvernement japonais avancent dans l'espoir de diffuser à l'intérieur du Japon.

Une programmation qui ne plaît pas au Nord.
Sous une approche humanitaire, les émissions de Shiokaze, visent plus large : "Nous visons la libération de toutes les personnes enlevées et de tous les citoyens nord-coréens qui souffrent sous un régime dictatorial."
Shiokaze envoie des informations en Corée du Nord dans l'espoir d'atteindre les personnes enlevées et qu'elles ne devraient pas abandonner l'espoir de rentrer chez elles.
Shiokaze donne aux Nord-Coréens les moyens de fournir des informations au monde extérieur qui seront utiles pour résoudre le problème des enlèvements. De quoi s'attirer les foudres de la Corée du Nord.
Le reste du temps Radio Shiokaze diffuse les noms des victimes d'enlèvement : « Ms. XXXX. Elle est née le 1er mars 1950 et Mme XXXX a disparu à l'âge de 20 ans dans la préfecture de Yokohama-Shi Kanagawa le 1er mai 1970. Maintenant, Mme XXXX a 54 ans » etc.
Une cinquantaine d'avis sur les personnes disparues sont lues chaque jour et il faut 5 jours pour finir de lire des disparus. Des messages des familles des victimes sont lus par le présentateur ou des membres de la famille.

Le brouillage nord Coréen
Face à de telles émissions, la Corée du Nord a tenté une série de mesures pour bloquer les émissions de Shiokaze. De son côté, Shiokaze a multiplié ses fréquences et les changements de longueurs d'ondes.
Elle diffuse depuis la station de Yamata dans la préfecture de Koga-Shi Ibaragi au Japon
COMJAN prévoit de prolonger l'heure de transmission lorsque la situation financière car elle est tributaire des dons.
Dans ces dons figure les cartes de vérification QSL, car COMJAN envoie une carte de vérification si l'auditeur envoie un don de 10 $ par mandat postal avec son rapport d'écoute
Fondamentalement, elle prévoit de transmettre Shiokaze jusqu'à ce que le problème de l'enlèvement soit résolu.

L'auditoire de Shiokaze.
Les chiffres du nombre de japonais retenus en Corée du Nord n'est pas connu et est contesté de toutes parts.
Il y aurait 250 Japonais portés disparus qui figurent sur la liste du COMJAN, 17 victimes d'enlèvement reconnues par le gouvernement japonais et quelques-unes reconnues par NARKN (Association nationale pour le sauvetage enlevé japonais par N.Korea). Le nombre total de disparus est d'environ 270.

Furusato No Kaze, une initiative gouvernementale.
Outre Radio Shiokaze, il y a aussi Furusato No Kaze : Un programme réalisé par le gouvernement japonais diffusé sur ondes courtes pour les japonais qui sont toujours maintenus en captivité en Corée du Nord. 
Son contenu, mis à jour chaque semaine, comprend des informations sur les mesures concrètes prises par le gouvernement pour résoudre le problème des enlèvements, la situation en Corée du Nord, les messages des familles et des amis , ainsi que des chansons japonaises familières. 
Le programme est diffusé en japonais intitulé Furusato No Kaze (Vent de ville natale) et en coréen intitulé Nippon no Kaze".
La station est dirigé par le gouvernement japonais.

Fréquences ondes courtes :

Radio Shiokaze http://short-wave.info/index.php?station=Shiokaze

Furusato No Kaze http://short-wave.info/index.php?station=Furusato%20no%20kaze

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Afrique-du-Sud
Algerie
Ascension
Benin
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Mali
Maroc
Rwanda
Sahara
Sao-Tome
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Togo
Zambie
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Bresil
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Hawai
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Emirats-Arabes
Georgie
Guam
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Mariannes
Mongolie
Oman
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Tadjikistan
Taiwan
Thailande
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Autriche
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Hongrie
Irlande
Islande
Italie
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Norvege
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Slovenie
Suede
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
Cook-Islands
New-Zealand
Nouvelle-Caledonie

Légendes des photos.

- Studio de Radio Shiokaze
- Radio Shiokaze
- Furusato No Kaze

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
Si vous ne souhaitez pas qu'une photo soit publiée j'invite l'auteurs et la personne photographiée à me contacter par mail: michel chez fremy.be .