Histoires de radio

France:
L'émetteur de Limoges Nieul sera-t-il sauvé ?




L'ancien Limoges-PTT, racheté par la Communauté de Communes, est toujours à l'abandon.



Une initiative privée.
Le 10 Août 1926, un publicitaire, M. Canet et un radio électricien, M. Lamoureux, ont fait installer par Radiola un émetteur de 50 watts,
En octobre 1926, Limoges a sa radio locale qui émet depuis le boulevard Montmailler à Limoges et couvre la Haute-Vienne et la Corrèze sous les noms de Radio Limoges.
En septembre, après une période d'essais, la station s'installe dans un deux pièces dans les greniers de la caserne Beaublanc et diffuse sur 293,3m 1022 Khz.
La station est déjà convoitée.
Les radios ont une existence précaire et souhaitent s'étendre ou créer des réseaux. Jacques Trémoulet de la Radiophonie du Midi vient proposer ses services mais aucune suite ne lui sera donnée. Le ministère et l'Administration des PTT souhaitent aussi contrôler les radios mais manquent de moyens.
Si l'Administration des PTT a les moyens techniques que le budget peut éventuellement être trouvé par contre la production d'émissions n'est pas sa tasse de thé.
Radio Limoges devient Limoges-PTT
L'Administration des PTT a fini par racheter l’émetteur et a déménagé les installations au deuxième étage du 2 bis, rue Saint-Paul.
Limoges-PTT démarrer en juin 1927, toujours sur la même fréquence mais avec une puissance de 8 kw. Les studios changeront plusieurs fois d'emplacement : rue du Consulat, puis rue Adrien-Dubouché, boulevard Victor Hugo et enfin rue des Anglais.
Et les programmes ?
Faute d'assumer un grand volume de programmes locaux, Limoges-PTT sera plus un relais de Paris-PTT qu'une station régionale.
En 1933, la politique de l'Administration des PTT se base sur les succès rencontrer dans d'autres régions comme Lille. Elle confie la production des émissions à une association locale.
L'association des amis de Limoges-PTT est créée. Elle recrute des membres et édite un journal hebdomadaire « Limoges radio » : l'organe officiel hebdomadaire de l'Association des Amis de Limoges P.T.T. Le nombre passe de 40 adhérents en 1927 et 3000 en 1933. Un succès mitigé lorsque l'on compare les chiffres de Lille PTT.
Association des amis de Limoges-PTT
A partir de 1934, l'association, qui a son siège Boulevard Victor Hugo, a progressivement assuré la programmation et les PTT garderont la main sur la diffusion.
Le grand avantage pour les PTT sera financier, vu que les activités de l'association sont exclusivement payées par les cotisations des membres. L'association se développe et réussit même à constituer un orchestre symphonique de 22 musiciens et diffuse des concerts en direct.
Un réseau d'émetteurs national.
L'émetteur de Nieul fait parti du Plan Ferrié, du nom du général qui a permis la couverture radiophonique de l'ensemble du pays. L’administration des PTT se consacre à améliorer la qualité de la diffusion et au début 1937, sur une colline au dessus du petit village de Nieul, les travaux de construction du nouveau centre émetteur ont débuté ainsi que la construction d'une cité pour le personnel de l'émetteur.
Le nouveau centre sera inauguré le 12 février 1939 par l’administration des PTT qui céda le centre, quelques mois plus tard, à l'Administration de la Radiodiffusion Nationale (ARN) qui avait pris la succession de l’administration des PTT en matière de radiodiffusion, suite au décret du 29/7/1939.
La nouvelle administration change le nom Limoges-PTT qui devient Limoges-National.
Limoges-National, le régime Vichy.
Les émissions depuis Limoges ont cessé en Juin 1940 comme convenu dans le traité d'armistice et en Juillet, l'émetteur doit prendre le relais de la Radiodiffusion Nationale du Gouvernement de Vichy et constituer un maillon du réseau sud. L'émetteur de Limoges était très important, vu sa situation géographique et sa puissance d'émission : Avec ses 100 Kw, c'est l'émetteur le plus puissant de la zone non occupée, il pouvait monter à 120 kw maximum.
Suite à des pressions de la population, en 1942, des émissions régionales sont diffusées en décrochage du programme Radiodiffusion Nationale sous le nom de Limoges-National.
Les émissions locales sont pour la première fois sur les ondes le 4 septembre 1942 depuis les studios installés dans l'ex-Café de Paris.
Radio-Limoges à la libération.
A la fin de la guerre, la puissance d'émission a été réduite suite au manque d'électricité et les techniciens, aidés par la résistance ont déplacé une partie des équipements par crainte que l'armée allemande exécute l'ordre de détruire l'émetteur : En juin 44, après un combat aérien entre des avions Allemands et américains au dessus de l'émetteur, les techniciens, dirigé par Marcel VILLATTE, ont sorti les lampes de puissance prétextant qu'elles avaient été endommagées par l'attaque et les ont remplacées par des anciennes.
L’émetteur de Limoges-Nieul a été le seul en France à être debout à la libération et Radio-Limoges a pu reprendre ses émissions et se développer.
Limoges Centre-Ouest
En 1950 Radio-Limoges change de nom pour Limoges Centre-Ouest
1964. Loi du 27 Juin 1964 : la R.T.F. devient l'O.R.T.F. - Office de Radiodiffusion - Télévision française. Qui verra l'arrivée de la télévision en 1965 dans les locaux de Limoges Centre-Ouest.
Des émetteurs de télévision ont été installés dans le centre émetteur de Nieul et les antennes TV UHF sont montées sur un petit pylône de 15 m. situé sur le toit du centre émetteur. Ces émetteurs ont été désactivés en mars 2011.
FR3 Limousin Poitou Charentes.
L'émetteur de Télédiffusion de France à Nieul partageait son temps d'antenne entre FR3 Limousin Poitou Charente et France Culture. Les émissions de FM se sont développée mais c'est le centre émetteur de Limoges Les Cars qui les diffusent en alternance avec le programme d'Inter. Ce centre émetteur de Limoges à la Forêt Des Cars, se chargera par la suite de la diffusion de la télévision.
Radio Centre Ouest.
En 1982, suite à l'intégration des stations de radio de FR3 dans Radio France, les émissions ont pris le nom de Radio Centre Ouest. Ce fut de courte durée car avec la décentralisation, le nom fut changé en Radio France Limoges, diffusé en FM depuis l'émetteur Les Cars.
France Culture.
Dans les années 60, un émetteur de 20 kw a été installé pour diffuser, sur 222m soit 1349 Khz, le programme de France Culture pendant que l'émetteur principal, sur 379m soit 791 Khz, assurait la diffusion d'Inter-Variétés
De Radio Bleu à France Info.
En 1973 : au 4ème étage un nouvel émetteur de 300kw ondes moyennes a été installé pour remplacer l'ancien sur 791 kHz.
En 1975 suite à la convention de Genève la fréquence a été ajustée sur 792 Khz.
C'est ensuite Radio Bleu, créée à l'intention des auditeurs seniors, qui l'a utilisé de 1980 à 2000.
En 1999, l'émetteur de France Culture est arrêté et le petit pylône situé de l'autre côté de la Route de viaud est démonté.
En septembre 2002, France Info a pris la place de France Bleu sur 792 kHz - 300 kW (Réseau TDF B) .
Limoges-Nieul a cessé d’émettre.
Après un émetteur arrêté en 1999, le 8 juillet 2014 à minuit, le dernier émetteur ondes moyennes a été arrêtés, en même temps que Nancy Nomény et Toulouse Muret.
Un arrêt sans donner de raisons : C'était un arrêt anticipé d'émetteurs ondes moyennes pour tester la réaction des auditeurs, avant l'arrêt généralisé de Radio France sur ondes moyennes prévu le 1er janvier 2016.
L’immense bâtiment désaffecté est mis en vente par TDF.
Le site a été racheté par la Communauté de Communes ELAN, mais est une propriété privée dont l'accès est interdit et il semblerait que le système de surveillance vidéo soit toujours actif.
Depuis la fin des émissions, l’émetteur de Nieul, classé patrimoine industriel national est à l'abandon.
Un bâtiment du temps de la radio de papa.
Le bâtiment est impressionnant, une description des installations a été publiée : « Au rez de chaussée, des redresseurs à vapeur de 1m50 de haut, sous une haute tension à 12000 volts munis de 6 bras anodiques et des dynamos à 3000v. Ces redresseurs émettent une lueur bleue ; au creux de la cathode, en bas, à la surface du mercure, zigzaguait en tout sens la « tâche cathodique » d’une brillance insoutenable.
Au 1er étage, une forêt de gros ballons métalliques, échangeurs entre l’eau distillée de refroidissement des amplificateurs du 4 ème étage et l’eau brute à qui elle cédait ses calories par de multiples et gracieux jets d’eau qui retombaient à la surface dans un bassin extérieur.
Au 2ème étage d’énormes serpentins en porcelaine qui montent vers le 4 ème étage et la ligne de fuite électrique dans des colonnes d’eau distillée. Là haut l’eau arrive au contact des anodes des amplificateurs au potentiel de 12 000 volts.
Au 3ème ce sont des appareillages plus classiques en ébonite noire ainsi un émetteur de 20 Kw de France Culture, installé dans les années 60.
Le 4ème ne sera utilisé que bien plus tard, dans les années 70, pour l'émetteur de 300 Kw.
Projet de réhabilitation de l'émetteur.
Gérard Patrois, président de l'association Ondes Libres se bat pour sa réhabilitation et sa mise en valeur et propose de le transformer en musée de la radio. Pour cela, ils proposent de mettre à disposition plusieurs milliers de pièces retraçant l'évolution technique de la radio.
Si la collection est prête, le bâtiment, lui, aura besoin d'années de travaux avant de pouvoir devenir un musée de la radio.
 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Afrique-du-Sud
Algerie
Ascension
Benin
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Mali
Maroc
Rwanda
Sahara
Sao-Tome
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Togo
Tunisie
Zambie
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Bresil
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Emirats-Arabes
Georgie
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Maldives
Mongolie
Oman
Ouzbekistan
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Tadjikistan
Taiwan
Thailande
Turquie
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Autriche
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Hongrie
Irlande
Islande
Italie
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Norvege
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Slovenie
Suede
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
Cook-Islands
Guam
Hawai
Mariannes
New-Zealand
Nouvelle-Caledonie
Palau

Légendes des photos.

-
-
-
-

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
Si vous ne souhaitez pas qu'une photo soit publiée j'invite l'auteurs et la personne photographiée à me contacter par mail: michel chez fremy.be .