Histoires de radio

Erythree:
ERENA : La station Radio Érythrée International à Paris




Diffusant depuis Paris, Radio Erena International de Fathi Osman défie le monopole du gouvernement sur l'information.



30 ans de guerre et 26 de dictature.
Après une guerre d'indépendance de 30 ans avec l’Éthiopie, le président érythréen Isaias Afwerki, qui est au pouvoir depuis 26 ans, y maintient un régime dictatorial.

Le plus grand prédateur de la liberté de presse.
Les seules nouvelles disponibles aux Érythréens dans leur langue nationale sont diffusées par les médias d'État « Eri-TV », « Radio Dimtsi Hafash » et le quotidien « Hadas Eritrea » - qui sont tous étroitement supervisés par le ministère de l'Information.
Le pays est connu mondialement comme le plus grand prédateur de la liberté de la presse parmi les 180 pays repris dans l'indice mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières.

La voix des sans voix.
Face à ce régime, une station de radio « Radio Erena International » diffuse une information libre, depuis des studios parisiens car il vaut mieux être à Paris : En Érythrée c'est l'horreur pour la presse.
La station a été fondée en 2009 par le célèbre journaliste érythréen exilé Biniam Simon et un groupe de journalistes de la radio d’État. Elle a commencé à fonctionner le 15 juin 2009. Dès le départ, elle a bénéficié du soutien de Reporters du Monde.

Dans le XIIIe arrondissement de Paris.
Depuis un petit studio à Paris, les journalistes peuvent aborder les sujets qui fâchent : des reportages sur des questions comme la constitution, le service national, l'immigration et la sensibilisation aux droits de l'homme.
La station a aussi un rôle de soutient aux Érythréens qui se sont réfugiés ou tente de se réfugier à l'étranger : 5000 Érythréens fuient le pays chaque mois.
Des émissions spéciales sont diffusées régulièrement pour les réfugiés. Elles leur permettent de raconter leur histoire à l’antenne et de prévenir ceux qui seraient tentés par l’exil des dangers qui les menacent en Égypte ou au Soudan.
La station diffuse en tigrinya et en arabe.

L’équipe de Radio Erena et son réseau de collaborateurs.
Ses journalistes, Biniam Simon, Amanuel Ghirmay et Fathi Osmane, sont des figures majeures de la dissidence érythréenne.
Biniam Simon, ancien présentateur vedette de la chaîne nationale érythréenne « Eri TV » pendant 14 ans, a trouvé refuge en France en 2007. Désireux de poursuivre sa mission d’information il a imaginé une radio en tigrinya qui serait diffusée depuis Paris. RSF lui a apporté son aide en trouvant des financements et des locaux.
Amanuel Ghirmay a lui rejoint l’équipe de Radio Erena en 2010. Ce journaliste, nommé d’office à un poste à « Eri TV » à la fin de ses études de journalisme, a fini par refuser de se plier à la propagande imposée par le régime. Il a fui pour l’Éthiopie où il a vécu dans un camp de réfugiés avant de rejoindre la France.
Fathi Osmane, le dernier journaliste à avoir rejoint l’équipe, a travaillé durant plusieurs années pour l’unique journal arabe « Al Haditha » au ministère de l’Information à Asmara, puis en tant que diplomate au ministère des Affaires étrangères où il a été envoyé en mission au Pakistan puis en Arabie saoudite. S’éloignant de plus en plus de la ligne fixée par le régime, il a été contraint de fuir. Il a rejoint Radio Erena début 2014. Depuis, il gère les programmes en arabe.
Ils sont aidés par un réseau de collaborateurs basés aux États-Unis, en Italie, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas et de correspondants à travers le monde.

Suivre l'info est un défi constant.
Les sources d'informations provenait en partie de réfugiés mais aussi, et de plus en plus, des réseaux sociaux et des appels transmis par de simples particuliers grâce aux téléphones portables.
C'est ainsi que Radio Erena a alerté le monde en diffusant un document audio de la tuerie du 3 avril 2016 le long d'un marché très fréquenté d'Asmara. Un enregistrement réalisé par un témoin de la scène sur son téléphone portable. Ce jour-là, des soldats avaient ouvert le feu sur des conscrits du service national qui tentaient de s'échapper de leurs camions. Des témoins oculaires avaient fait état d'au moins quatre morts et sept blessés. Pendant plusieurs jours, les autorités de ce pays très fermé avaient nié qu'un tel drame avait eu lieu jusqu'à la diffusion de cet enregistrement.
Les correspondants locaux sont utilisés surtout pour confirmer les infos reçues, ils prendraient des risques trop important en enquêtant dans un pays ou les journalistes et les auditeurs risquent la prison.

Erena victime d'attaques.
En août 2012, la radio a été victime d’une attaque le signal satellite a été pirate par un signal venant d’Érythrée (selon l'enquête menée par les autorités françaises,
Arabsat a d'ailleurs confirmé par la suite que le signal brouillant la fréquence de la radio provenait bien d’Érythrée.
Ce piratage a interrompu la diffusion et la station a du changer d'opérateur satellite car Arabsat refusait de reprendre les transmissions car le brouillage risquait de compromettre tout le bouquet diffusé. Radio Erena a du se tourner vers NileSat.
Suite à ce brouillage, la station a souhaité diversifier sa diffusion en utilisant un émetteur ondes. Le gouvernement a également tenté de brouiller les ondes courtes.
Le site Web de Radio Erena a aussi été piraté à une occasion, le détruisant complètement.

One World Media Awards
Le travail de la station a été récompensée par le «One World Media Awards » célèbre la couverture de presse la plus remarquable du monde en développement, en reconnaissant les journalistes dont le travail stimule la compréhension culturelle tout en promouvant l'égalité et la justice mondiales.

A l'écoute de Radio Erena.
Actuellement les émissions sont diffusées :
Par le satellite Nilesat 11678 Mhz avec polarisation verticale
Par l'émetteur de Kostinbrod sur ondes courtes 11965 Khz (50 kW).
En ligne sur le site http://erena.org/
Via les application mobiles.

Vous pouvez contacter la rédaction de Radio ERENA par téléphone: +33 (0) 1 45 89 64 51 ou par courriel: radioerena@gmail.com / radioerena@yahoo.com

Source: Radio ERENA - Reporters sans frontières - Al Jazeera – Le Monde

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Algerie
Ascension
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Maroc
Rwanda
Sahara
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Hawai
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Georgie
Guam
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Mariannes
Mongolie
Oman
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Taiwan
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Italie
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
New-Zealand

Légendes des photos.

- Le studio de Paris
- Le studio de Paris
- www.erena.org
- Logo, le plagiat semble évident.
- En OC depuis Kostinbrod en Bulgarie

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.