Histoires de radio

Danemark:
Radio Mercur, La première radio pirate européenne.




Radio Mercur a diffusé pour la première fois le 2 août 1958: dans la bande FM depuis un navire ancré dans la bande étroite des eaux internationales entre le Danemark et la Suède.



La première à briser le monopole.
Radio Mercur a profité du fait que la radiodiffusion dans les eaux internationales n'était pas réglementée par les accords internationaux sur la radiodiffusion: Malgré les initiatives de la Voix de l’Amérique au large du Maroc et ensuite de la Grèce, les politiques n'avaient jamais imaginé que le monopole de la radiodiffusion pourrait être brisé par un navire permanent diffusant des émissions visant des terres!.
C'est Radio Mercur qui a montré l'exemple aux autres radios pirates qui ont fleuri le long des côtes de Suède, de Hollande et d'Angleterre et de Belgique.

A la recherche d'une base légale pour interdire.
Dès 1959 lors de la Convention du Télégraphe à Genève, le Danemark demandait que tous les états membres de l'Union Internationale des Télécommunications condamnent fermement les flibustiers et ratifient sa demande.
Agir contre l'usage de fréquences non attribuées par les Conventions de l'UIT était une utopie car bon nombre de stations publiques aurait dû arrêter ! L'initiative resta lettre morte, les autres pays ne se sentaient pas concernés.

Une radio, deux navires.
L'idée de Radio Mercur est due à un jeune homme: Peer Jansen. Il a réuni deux concepts : Un émetteur en mer comme le V.O.A. et des programmes dans le style de Radio Luxembourg qui diffusait depuis le Luxembourg vers la Grande-Bretagne.
Peer Jansen acheta un vieux navire, le « The Flying Englishman » et le rebaptisa « Cheeta Mercur ». Il a ensuite rapidement un second navire le « Mosquée » qu'il rebaptisa "Cheeta II". Ce navire plus grand et plus récent (1924) a été placé pour couvrir Funen et une grande partie du Jutland, ce qui a permis à Radio Mercur d'avoir une couverture presque nationale au Danemark. Le « Cheeta II » a ensuite été déplacé vers pour mieux couvrir le Danemark et à la Suède en même temps. De son côté, le Cheeta Mercur s'est rendu dans la Great Belt pour diffuser vers l'Allemagne de l'Ouest.

Studios et salle de spectacles au Danemark.
Les émissions étaient produites dans des studios au Danemark et envoyées par bateau. Ensuite, elle ont été ensuite diffusées à bord par les 2 techniciens. Le département publicités « Mercur Reklame A / S » avait pignon sur rue à Copenhague. L'équipage, composé de 2 techniciens un cuisinier et un skipper était relevé chaque semaine.
La station a acheté l'ancien Nørrebros Theatre à Ravnsborggade, pour produire des spectacles, sous le nom de "Radio Mercur City".
Les navires battaient pavillons du Panama et du Liban. La société derrière Radio Mercur avait été créée et enregistrée au Liechtenstein.

Radio Mercur fait des émules.

Fin 1958, Radio Mercur avait une société suédoise du nom de "Skåne Radio Mercur", dirigée par Nils Erik Svensson.
Cette société à lancé Radio Syd. En outre, Radio Mercur a aidé à la création de la station néerlandaise Radio Veronika.

La première émission en stéréo !
Radio Mercur a également commencé en 1961 à diffuser régulièrement en stéréo : C'était une première en Europe.
En réalité, ce n'était pas encore de la stéréo diffusée par un émetteur avec une sous-porteuse : Radio Mercur utilisait ses 2 émetteurs : 1 pour le son gauche et 1 pour le son droit. L'auditeur devait disposer de deux récepteurs FM.. Pas de soucis, les émissions en stéréo étaient sponsorisée par le fabricant de récepteurs Bang & Olufsen !

Une concurrence pour la radio d’État.
En 1961, un groupe d'employés quitte Radio Mercur et lance une station concurrente sous le nom de DCR (de Radio Commerciales du Danemark).
En décembre de cette même année, un sondage réalisée par Gallup à démontré que Radio Mercur et son concurrent Radio DCR avaient plus d'auditeurs que la radio du Danemark à certains moments de la journée.
Les radios pirates, avec de la musique populaire, des spectacles et beaucoup de publicités dans un style très frais et direct, sont progressivement devenus des concurrents sérieux pour la radio d’État.

Concurrents et amis.
Ensuite, les radio pirates ont commencé à se battre pour obtenir un soutien politique et populaire pour la fin du monopole de radio et une ouverture aux stations de radio commerciales privées. Dans le débat parlementaire, Radio Mercur a reçu un certain soutien, notamment de gauche, conservateur et indépendant, de l'abolition du monopole. Mais à la fin, il n'a pas réussi à rassembler la majorité.

En troisième lecture, la loi est adoptée.
En 1962, Radio Mercur a été forcée de fermer quand une loi "Lex Mercur" a été adoptée au parlement.
Cela signifiait que toute participation à des émissions de citoyens danois et de compagnies danoises était illégale.
À minuit le 31 juillet 1962, Radio Mercur a également envoyé ses dernières émissions et a ensuite éteint l'émetteur.
Quelques jours après la fermeture, Radio Mercur a tenté de réémettre à nouveau depuis le « Lucky Star ».
Après deux jours de transmission illégale, les autorités danoises ont choisi d'envoyer une force de police armée au navire et de saisir l'émetteur. En cas de résistance, un navire de la marine était prêt à intervenir.
D'autre part, Benny Knudsen, le skipper et un technicien ont reçu une amende pour leur implication dans les émissions illégales.

La répression s'organise.
Après le vote de la loi, c'est la Suède qui s'inquiète car les pirates y trouve refuge. Presque immédiatement, une conférence se tient à Stockholm, elle réuni le Danemark, la Suède, la Finlande et la Norvège. Ils ont convenu, d'un commun accord, d'appliquer la même loi. Par la suite, l'Europe a pris le problème en main afin d'appliquer la mesure à toute l'Europe.

Radio Mercur sous le soleil d'Espagne.
Le nom Radio Mercur est apparu de nouveau lorsque le journaliste Erik Haaest a lancé à Majorque "Radio Mercur - la radio danoise à Majorque" pendant une courte période de 1969. : il avait a signé un accord sur l'utilisation du nom, du logo et de l'indicatif.
En 1974, l'homme de radio Poul Foged, a diffusé une radio commerciale illégale à Thisted sous le nom de Radio Mercur.
En 1987, l'ancien employé de Mercur, John Stenberg, a commencé une radio locale à Frederiksberg sous le nom de Radio Mercur. Stenberg a continué à faire la radio locale jusqu'en 1994, sous le nom de Classic Radio.
Une radio de Kolding en 1998 a profité de la popularité du nom pour une émission musicale intitulée Radio Mercur Gold.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Algerie
Ascension
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Maroc
Rwanda
Sahara
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Hawai
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Georgie
Guam
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Mariannes
Mongolie
Oman
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Taiwan
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Italie
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
New-Zealand

Légendes des photos.

-
-
-

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.