Histoires de radio

Coree-du-Sud:
Les ondes du sud à la conquête du nord.




Outre les émetteurs gouvernementaux et parallèles diffusant vers le nord, Séoul abritent plusieurs radio d'opposants et religieuses qui cibles la Corée du Nord.



Pyongyang, la cible des radios de Séoul.
Petit rappel : Les autorités de Corée du Nord ne distribuent que des récepteurs à fréquence fixe (calés sur la fréquence de la radio nationale), Elles brouillent systématiquement les programmes étrangers et peuvent punir les citoyens surpris à écouter des radios étrangères d’une peine allant jusqu’à dix ans de camp de travail.
Malgré toutes les mesures, on estime que 5% des Nord-Coréens sont à l'écoute de stations étrangères  en trafiquants leurs radios ou en achetant des récepteurs arrivant clandestinement de Chine.

Entre information et guerre psychologique.
Après des années de guerre psychologique sur les ondes, les deux gouvernements s’étaient entendus pour arrêter les émissions de propagande. Les 2 stations officielles ont mis fin a leurs propagande mais ils ont laissé le champs libre aux stations qui dépendent indirectement de l’état, comme Écho of Hope et Voice of the People dont nous en avions fait état dans un article précédent.
A côté de ces émetteurs, il y a Séoul trois stations de radio privées qui ciblent la Corée du Nord: Open Radio For  North  Korea, Radio Free Chosun,   North Korea Reform Radio et Free North Korea Radio.
Les stations sont tolérées par le Gouvernement qui leur demande d'éviter les messages ouvertement politiques et de diffuser des sujets plus culturels. Dans les faits, il est interdit d'appeler à des actions violentes contre le gouvernement nord coréen.
Ces stations privées n'ont pas leurs propres émetteurs et achètent du temps d'antenne.

FREE NORTH KOREA RADIO (FNK)
20 avril 2004, Kim Seong Min fonde Free North Korea Radio.
Il faut dire qu'en matière de propagande Kim Seong Min a de l’expérience: Avant de s'enfuir de Corée du Nord, il était chargé de coordonner la propagande interne pour une brigade militaire nord-coréenne, il y produisait des pièces de théâtre et des spectacles faisant la promotion du gouvernement et de ses programmes.
Kim Seong Min dit a qu'il s'était enfui en Chine en 1996, il a été appréhendé par les autorités chinoises, emprisonné et battu. Renvoyé en Corée du Nord pour un procès public (et une exécution presque certaine), il a fait une seconde évasion pour retourner en Chine, où il a vécu plusieurs années avant de se rendre à Séoul.
Lui et une poignée d'autres transfuges nord-coréens se sont lancés dans la réalisation d'émissions quotidiennes de deux heures. 
De toutes les stations, la FNK est la plus ouvertement hostile au gouvernement nord-coréen et elle est la seule dirigée par un nord coréen.
Free North Korea Radio est installée au deuxième étage d'un bâtiment polyvalent juste à l'extérieur de Séoul. Elle s'appuie sur des dons de citoyens sud-coréens ainsi que d'une subvention annuelle indirecte de Washington, via le National Endowment for Democracy.
Elle diffuse 2 heures par jour depuis l'émetteur de Tachkent avec 100kW
Son budget tournerait aux alentour de 13 500 $ par mois
Liste des fréquences et horaires:
http://www.shortwaveschedule.com/index.php?station=1200
Site Internet:
https://www.facebook.com/pg/fnkradio/

RADIO FREE CHOSUN
Créée en 2005, Radio Free Chosun diffusait des nouvelles nationales nord-coréennes ainsi que des récits d'évasions, des révisions de manuels et de séries dramatiques nord-coréens sur Kim Jong Il. Pour la radio après avoir écouté leurs émissions, les gens peuvent comparer leur situation réelle à la propagande de Kim Jong Il et vont changer d'avis pas à pas
A partir d'octobre 2015, la station qui était connue sous le nom de Radio Free Chosun s'identifie désormais comme National Unity Radio.

OPEN RADIO FOR NORTH KOREA
Créée également en 2005 que Hae Tae Kung qui préside Open Radio for North Korea a créé cette radio. Elle avait demandé une licence au Gouvernement mais elle a été refusée, elle s'est ensuite tournée vers un radiodiffuseur russe qui a cassé le contrat suite aux pressions du Nord.
La station diffusait deux heures de programmes d'information chaque jour depuis les studios de Séoul. Un tiers du personnel était constitué de réfugiées nord coréens. 
Elle diffusait deux émissions chaque jour, l'une de 21h30 à 23h30 heure locale via un émetteur à Tachkent en Ouzbékistan, et une seconde de 5h à 6h heure locale via l'émetteur de Douchanbé au Tadjikistan.
La station a diffusé une heure par jour à partir de 4h du matin, via une station de radio locale de MBC à Chuncheon, dans le nord de la Corée du Sud, près de la frontière avec la RPDC. Ce n'est pas clair si cette émission a continué. ONK a bénéficié a plusieurs reprises de subsides américain: 80% du financement venait du National Endowment for Democracy et Reporters sans frontières des États-Unis. Le reste provenait du gouvernement sud-coréen et des dons privés des Sud-Coréens.
Depuis 2014 elle a fusionné avec Radio Free Chosun pour former Unification Media Group et diffuser sous le nom de National Unity Radio

NORTH KOREA REFORM RADIO
La plus jeune de ces station est la radio réformée de la Corée du Nord. Elle a commencé par exploité un site Internet en 2006 et la radio a été fondée le 24 décembre 2007 avec des émissions de 30 minutes. Dès 2008 et jusqu'en 2011 les émissions ont été portées à 1 heure grâce au soutien de l'American Democracy Foundation, ensuite elle a bénéficié, jusqu'en 2014, d'aides du département d'état américain.
Son message s'adresse aux bureaucrates du gouvernement. 
NK Reform Radio interviewe des déserteurs qui vivent maintenant en Corée du Sud.
La station diffuse 2 émissions quotidiennes d'une heure depuis l'émetteur de Konkus au  sud-ouest de Tashkent en Ouzbékistan avec une puissance de 100kW
Liste des fréquences et horaires:
http://www.shortwaveschedule.com/index.php?station=1035
Site Internet:
http://www.nkreform.com

UNIFICATION MÉDIA GROUP
Depuis 2014, les stations ondes courtes RFC Radio Free Chosun et OKK Open Radio pour la Corée du Nord,  ainsi que les sites internet The Daily NK et la chaîne TV sur le net OVT se sont regroupées en un consortium, sous la dénomination de Unification Media Group (UMG). La station diffuse 3 heures pas jour depuis le centre émetteur de Dushanbé-Yangiyul au Tadjikistan avec une puissance de 200 kw. Cet émetteur a comme principal locataire Radio Free Asia.
Le premier but du rassemblement des quatre organisation d'UMG est de faire du lobbying auprès du gouvernement pour obtenir une fréquence sur ondes moyennes et  d'atteindre un million d'adultes nord-coréens au cours des cinq prochaines années.  
Liste des fréquences et horaires:
http://www.shortwaveschedule.com/index.php?station=1146
Site Internet:
http://www.unificationmediagroup.org/ (appel aux dons en anglais)
http://www.uni-media.net/index.php (site d'info en Coréen

Le rêve des ondes moyennes.
Le rêve de Unification Media Group est de pouvoir émettre sur ondes moyennes. Hélas, la diffusion depuis la Corée du Sud remettrait en question les fragiles accords qui ont mis fin à la guerre psychologique. A cela s'ajoute des problèmes technique: disposer d'une fréquence et il ne faut pas oublier que le brouillage des ondes moyennes est beaucoup moins aléatoire que le brouillage en ondes courtes. 
Le gouvernement sud-coréen tolérerait des signaux de faible puissance en utilisant les émetteurs des stations locales, ce qui se traduirait par une portée relativement étroite. 

Le dieu Kim Jong-un a de la concurrence.
« L'autorité du Seigneur notre Dieu est supérieure à celle de Kim » est un message qui passe mal dans un pays où le chef de l'état se considère comme un dieu.. Pas de chance, il y a aussi deux stations religieuses qui ciblent la Corée du nord et sont installées à Séoul. A cela s'ajoute Vatican News qui doit y installer un centre de production.

Voice of the Martyrs : 
La radio de Cornerstone Ministries International est basé à Séoul et possède des bureaux dans le sud de la Californie et en Chine. Elle diffuse depuis 2010 via Tachkent avec 100 kw.
http://vomkorea.kr/
http://www.shortwaveschedule.com/index.php?station=1027

Voice of Wilderness : 
Sa vocation religieuse lui permet de diffuser sur ondes moyennes 1566 Khz avec 250kW et une antenne directionnelle depuis Aewol-eup  dans l'île et Province autonome spéciale de Jeju (HLAZ - Société de radiodiffusion de l'Extrême-Orient, FEBC).
La station a aussi été entendue sur ondes courtes vers la Corée du Nord sur 7615KHz depuis Tachkent avec 100 kw.
http://www.shortwaveschedule.com/index.php?station=514

Un climat explosif. 
A la suite du torpillage d'un corvette sud-coréenne par la Corée du Nord le 26 mars dernier, Séoul a annoncé la reprise de ses activités de propagande grâce à des messages diffusés par des haut-parleurs déployés le long du 38ème parallèle qui sépare les deux Corée. Réplique immédiate du régime communiste : « Si la partie Sud reprend la diffusion de programmes pour mener une guerre psychologique, des contre-mesures seront immédiatement lancées par notre armée y compris des actions psychologiques ».

L'émetteur de Tachkent
Principal lieu d'émission des stations de l'opposition à la Corée du Nord, la station émettrice de Tachkent est située à Konkus : au sud-ouest de la capitale de l’Ouzbékistan. 
La distance avec la Corée du Nord lui permet de couvrir tout le pays, alors que l'onde de sol des stations de brouillage ne sont efficaces que dans un rayon très limité autour de l'émetteur.
La station de Tachkent a été construite par le régime soviétique dans les années 50. Elle a été équipée de 10 émetteurs fabriqués dans l'ancienne Allemagne de l'est et a été mise en service en 1958.
Elle servait de relais à Moscou pour couvrir l'Asie et principalement le Népal, l'Inde et l'Iran.
Un nouvel émetteur Thomson de 100 kw ondes courtes à été installé en décembre 2011. Il est équipé pour diffusé en AM et DRM. C'est le seul émetteur récent du centre.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Afrique-du-Sud
Algerie
Ascension
Benin
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Mali
Maroc
Rwanda
Sahara
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Togo
Zambie
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Bresil
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Hawai
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Emirats-Arabes
Georgie
Guam
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Mariannes
Mongolie
Oman
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Tadjikistan
Taiwan
Thailande
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Autriche
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Hongrie
Irlande
Islande
Italie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Slovenie
Suede
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
Cook-Islands
New-Zealand
Nouvelle-Caledonie

Légendes des photos.

-
-
-
-
-
-
-
-

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.