Histoires de radio

Belgique:
Qui se souvient de Radio Hainaut à Houdeng-Aimeries ?




Radio Hainaut à Houdeng-Aimeries, installée en 1943, était un poste clandestin dans le cadre de la Mission Samoyede.



Lors de l’invasion allemande en mai 1940, les installations de radiodiffusion ont été détruites ou démontées pour qu'elles ne puissent être utilisés par la propagande allemande. La plupart des 16 émetteurs privés indépendants firent de même.

Refusant de réintégrer la radio remise en service par l'occupant, le Baron Paul LÉVY pris l'initiative de créer un réseau d'émetteurs clandestins sous le nom de code « Mission Samoyède ».

Une opération très risquée car le fait de détenir ne fusse qu'un élément entrant dans la composition d'un émetteur était passible de la peine de mort.

Les émetteurs devaient permettre de rétablir le contact avec la population en fonction de l’avancement des troupes alliées. L'opération bénéficiait de l'aide de Londres et les pièces introuvables en Belgique ont été parachutées par la RAF.

Si le QG de la mission Samoyède était à Bruxelles, Houdeng-Aimeries avait une fonction vitale: Depuis son château de Génival, à Houdeng-Aimeries, Louis Roland, radio-amateur depuis 1929, dirigeait l’équipe Samoyède : il construit et dissimule l’émetteur hennuyer qui était intransportable. C'est aussi lui qui a construit les 8 émetteurs qui seront utilisés à Courtrai, Houdeng-Aimeries, Tamines, Bruxelles, Liège, Anvers, Gand et Diest.

La fin de l’oppression allemande sera annoncée sur les ondes au Hainaut par Louis-Philippe Kammans, le 5 septembre 1944.

Après la guerre, c'est Radio Hainaut qui a pris la succession du poste clandestin dans le cadre de la Radio Nationale Belge et ensuite de l'Institut National de Radiodiffusion.
La radio était soutenue par l'Association des Auditeurs de Radio Hainaut: Cette association donnait une grande indépendance à la radio régionale, tant au point de vue de la force de pression qu'au point de vue financier.

En 1950, le plan de Copenhague attribue une seule longueur d’onde aux stations des provinces wallonnes : En d’autres termes les stations de Liège, Hainaut, Luxembourg et Namur doivent se partager la même longueur d’onde de 266,9 m. soit 1124 kHz et réduire ainsi leurs temps d’émission.

L'antenne de Radio Hainaut était constituée d'un pylône autoportant de 156 m. de hauteur, qui reposait sur 4 isolateurs en céramique (soit un 5/8 de lambda pour les techniciens). La terre était constituée d'un réseau de 15 km de fils de cuivre en étoile.

Les studios de Radio Hainaut ont ensuite été transférés dans les Jardins du Maïeur au centre de Mons.
Adversaires de toute forme de concentration à Bruxelles et pour pouvoir garder une autonomie maximum, les radios régionales ont réclamé un conseil de gestion distinct lors des discussions sur la réforme du statut de l'I.N.R qui donna donna naissance à la RTB-BRT en 1960.

La spécificité de la radio régionale s'est progressivement effacée au fil des ans, devenant un centre de production régional de la RTBF dans ses nouvelles installations de l'Esplanade Anne-Charlotte de Lorraine à Mons.

Par la suite, la stratégie (ou plutôt l'absence de stratégie ) de la RTB et ensuite de la RTBf ont donné lieu à de nombreuses dérives dans l'usage de l'émetteur d'Houdeng-Aimeries. Ce fut le cas aussi pour les autres émetteurs régionaux. J'ai utilisé le mot « stratégie » plutôt que « politique » car ça la radio belge n'en a jamais manqué !

La RTBF disposait des fréquences suivantes sur ondes moyenne : Wavre 621 Khz, Houdeng-Aimeries 1125 Khz, Liège 1233 Khz et Aye Marche sur 1305 Khz. De restructurations en restructurations, Liège et Marche ont été mis hors service.

En 1991, l'émetteur d'Houdeng-Aimeries a été arrêté sans avertissement ni justifications. On a appris bien après la cause de cet arrêt : un souci d'antenne, les isolateurs en céramique du pylône autoportant étaient devenus poreux et en se remplissant d'eau, l'émetteur déclenchait !

1997, un ministre a eut la géniale idée de lancer une station « Radio Trafic », dédiée à l'info trafic et diffusée par l'antenne ondes moyennes d'Houdeng-Aimeries. L'état de l'antenne d'Houdeng, que l'on souhaite réactiver, ne s'est pas amélioré ! On risquait non seulement des arcs avec la terre mais, plus grave, en cas de gel les isolateurs risquent d'éclater et de déstabiliser le pylône qui se serait écroulé.
Pour consolider la structure, le solution retenue consistait à réaliser de nouvelles fondation et d'installer un sorte de cagoule en acier autour de l'isolateur. Comme l'isolateur défectueux se comportait comme une résistance, je serait tenter d'utiliser, au lieu de « cagoule » l' « Ohm au masque de fer » ! La solution a été de tendre des brins rayonnants en quart d'onde qui partaient du sol vers la plate-forme du premier étage. Fini de l'antenne à gain élevé mais la RTBf dispose ainsi d'une antenne ondes moyennes quart d'ondes et d'un support de 151 mètres pour y fixer des antennes pour la diffusion dans d'autres bandes.

Pâle copie de FIP (France Inter Paris), ce projet « Radio Trafic » est mort après quelques mois. Notre ministre semblait avoir ignoré les derniers avantages technologiques du RDS. Après l'avortement de Radio Trafic, l'émetteur de Houdeng-Aimeries a diffusé le programme VivaCité Hainaut (la chaîne de proximité de la RTBF).

Sans crier gare, l'émetteur a été arrêté le 27 novembre 2017. Aucun communiqué et on a pensé à un arrêt définitif mais celui-ci il a été remis en service début décembre.
La Direction des Émetteurs fait savoir qu’il y a effectivement une coupure de l’émetteur AM de Houdeng-Aimeries Cette coupure est nécessaire à l’installation d’une nouvelle antenne et de son feeder dans le cadre du déploiement du DAB+. Il s'agissait donc d'une coupure pour une opération de maintenance planifiée, sans information des auditeurs.
L’inquiétude des auditeurs était encore plus grande que de son côté la Directions générale avait fait savoir qu'elle supprimerait l'AM en fin d'année après la mise en service de la DAB.
Y aurait-il un souci de management à la RTBF? Non mais certainement que la RTBF a voulu tester les réactions des auditeurs face à la coupure de l'A.M.

Maintenant, c'est officiel la RTBF l’émetteur ondes moyennes d'Houdeng-Aimeries est hors service depuis le 31 décembre 2018.
Le pylône continue a diffuser la FM et le DAB+ et sert également aux réseaux GSM.
Pour les nostalgiques des ondes moyennes, l'émetteur n'avait plus été remplacè et était à bout de souffle.. Les dernièrers réparations ont été faites en récupérant des pièces de l'émetteur de Aye-Marche !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Afrique-du-Sud
Algerie
Ascension
Benin
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Mali
Maroc
Rwanda
Sahara
Sao-Tome
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Togo
Zambie
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Bresil
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Emirats-Arabes
Georgie
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Mongolie
Oman
Ouzbekistan
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Tadjikistan
Taiwan
Thailande
Turquie
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Autriche
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Hongrie
Irlande
Islande
Italie
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Norvege
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Slovenie
Suede
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
Cook-Islands
Guam
Hawai
Mariannes
New-Zealand
Nouvelle-Caledonie
Palau

Légendes des photos.

-
-
-
-
-
-
-
-

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
Si vous ne souhaitez pas qu'une photo soit publiée j'invite l'auteurs et la personne photographiée à me contacter par mail: michel chez fremy.be .