Histoires de radio

Belgique:
RTL en Belgique, une présence depuis 1954.




A l'heure on RTL France quitte son site historique du 22 rue Bayard. J'ai une pensée pour RTL Belgique qui se défait de 80 collaborateurs. Cela me rappelle une autre infortune de RTL en Belgique.



RTL Belgium depuis 1954.
En 1954, Radio Luxembourg installe son premier studio dans la capitale belge au 66, rue de la Limite. Bruxelles se partage l'antenne avec Luxembourg et Paris. Des émissions en direct partent de Bruxelles qui se charge aussi de la réalisation de programmes enregistrés.
Discret par ses installations, Bruxelles était tout de même une position importante pour la CLT.
Le marché publicitaire radiophonique francophone belge était centré sur l'émetteur grandes ondes de Radio Télé Luxembourg, qui jouissait d'une exclusivité de fait.

Radio Luxemburg 208
La mise en service de l'émetteur ondes moyennes de Marnach a développé les émissions en néerlandais de Radio Luxemburg 208, qui partageais l'antenne avec les émissions en allemand, anglais et luxembourgeois. ( Avant guerre, il y avait déjà un programme destiné aux Pays-Bas qui était diffusé les vendredis soirs mais l'expérience fut courte. ). Le développement des émissions en néerlandais sont une opportunité pour la régie publicitaire et donne un espoir à la technique bien que Louvigny garde la main.

L'exposition universelle de Bruxelles 58
Arriva ensuite l'exposition de 1958, Radio-Télé-Luxembourg Bruxelles produit près d'une moyenne quotidienne de quatre heures.
Radio Luxembourg dispose d'un stand dans le palais du Luxembourg.
Les activités de Bruxelles sont en hausse et on envisage de créer une maison de la radio à Bruxelles.
Une ligne de modulation de la RTT permet les directes

Le développement de RTL Bruxelles.
Nous sommes dans les années 60. Les installations de la Rue de la Limite sont à saturation.
Les ébauches du plan d'une nouvelle installation font surface.
L'endroit est trouvé : Avenue Lloyd George, une très large avenue, très calme, face à l'orée du Bois de la Cambre dans le quartier huppé de l'avenue Louise.
Les plans et les demandes de construire sont lancés : Un bâtiment flambant neuf de 7 étages.
On y trouvera tous les services de la régie publicitaire Information et Publicité Benelux et les moyens de production pour la radio.
Au rez de chaussée, 1 grand studio, un petit studio et un CDM qui commandait un troisième studio.
Du matériel de première qualité, platines EMT, magnétophones STUDER et trois techniciens pour dompter la bête !

La période de rêve.
A Bruxelles comme à Luxembourg ont y voyait la possibilité d'y centraliser les émissions en néerlandais qui étaient partagée entre Bruxelles et Louvigny. Un grand espoir car la Belgique néerlandophone présentait un grand intérêt commercial pour la station, qui était la seule à diffuser de la publicité dans cette langue. Les émissions en néerlandais étaient diffusées du lundi au samedi de 6h30 à 14h00 et le dimanche de 7h00 à 14h00. 
Une augmentation du volume des émissions en français depuis la capitale belge était prévue, Marc Da&nval y programme ses émissions de Jazz, Un jeune annimateur, André Torrent y fait ses premières armes et présente La discothèque de papa.
L'inauguration des nouvelles installation a lieu le 29 février 1968. Une plaquette contenant un disque 33 tours, créée spécialement pour l'occasion, est offert aux invités : « Inévitable » une édition des reportages de Jacques DANOIS, le reporter maison, que RTL Luxembourg présentait au Prix Italia.
Mais au dessus des festivités de l'inauguration plane un gros nuage noir. 

Bayard mange le gâteau et Louvigny les miettes.
L'inauguration des studios de l'avenue Lloyd George a lieu au moment ou Jean Faran a pris en main la rue Bayard. Les conditions fixées par Ediradio sont que, les émissions en français soient réalisées à Paris.
La C.L.T. parvient a négocier, à l'arrachée, de pouvoir garder un certain volume d'émission depuis le Luxembourg.
La C.L.T. a-t-elle vraiment gagné ? Dans la pratique ont lui a laissé les tranches horaires que personne ne voulait (des heures de nuit et de week-end).
Le grand absent de ces tractations furent les studios de Bruxelles. Ils ne leur restera que quelques émissions occasionnelles, négociées âprement dans le quota de Louvigny. Des soirées ou Bernard Schu faisait une escapade à Bruxelles, le temps d'une émission.

La fin du rêve bruxellois.
Après le départ des émissions en français, il ne restait plus que les émissions en néerlandais de « Radio Luxembourg 208 ». Hélas la situation n'était pas aussi idyllique que prévue.
Le monopole de la publicité en néerlandais a été brisé par l'apparition des radios pirates : Bien située en mer, Radio Veronica avait un signal bien meilleur que Radio Luxembourg sur le littoral.
Réduction des heures d'émissions, les émissions en néerlandais étaient prises en sandwich, en début de soirée, entre les émissions en allemand et celle en anglais. Ces deux dernières connaissaient par contre un grand succès face aux émissions en néerlandais.
Les émissions en néerlandais ont fini par jeter l'éponge en 1992.

Des studios vides .
Les studios de l'avenue Lloyd George restaient désespéramment vides, seul quelques spots publicitaires y était enregistré. Les activités radio se limitaient aux correspondant qui y enregistrait et y montait ses interventions.
La seule présence marquée de RTL Paris étaient les soirées électorales belges ou la rédaction de Paris venait assurer les bulletins d'infos des élections depuis Bruxelles.
En 1973, le bureau du correspondant a été transféré à l'International de Press Center du Boulevard Charlemagne. L'IPC promettait un plateau de tournage et des liaisons satellites qui aurait permis d'envoyer les vidéos à Luxembourg. Mais les promesses ne se sont jamais réalisées. Les reportages TV de Bruxelles étaient filmés le matin, développés et montés l'après-midi. Les bobines étaient déposées dans le train de Luxembourg où  un employé de la CLT les réceptionnait. Elle étaient diffusées quelques minutes plus tard.

De l'IPC à IPB, le retour avenue Lloyd George.
Les locaux loués à l'International Press Center étant trop petits, RTL Télévision retourna occuper un plateau de l'avenue Lloyd George. Ce fut de courte durée car suite au développement de RTL-TVI, la station loua l'ancienne Villa Hempain (ancienne ambassade de Russie) a quelques centaines de métres de là.
Après avoir été loué à un bureau d'avocat, le bâtiment de Radio-Télé-Luxembourg fut détruit.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Afrique-du-Sud
Algerie
Ascension
Benin
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Mali
Maroc
Rwanda
Sahara
Sao-Tome
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Togo
Zambie
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Bresil
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Emirats-Arabes
Georgie
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Mongolie
Oman
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Tadjikistan
Taiwan
Thailande
Turquie
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Autriche
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Hongrie
Irlande
Islande
Italie
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Norvege
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Slovenie
Suede
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
Cook-Islands
Guam
Hawai
Mariannes
New-Zealand
Nouvelle-Caledonie
Palau

Légendes des photos.

- Le 11 avenue Lloyd George
- Plaquette de présentation de 1968
- Pavillon à l'expo 58
- De grand DJ se sont succédés
- Soirée élections depuis Bruxelles sur RTL France
- André Torrent y a fait ses premières émissions

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
Si vous ne souhaitez pas qu'une photo soit publiée j'invite l'auteurs et la personne photographiée à me contacter par mail: michel chez fremy.be .