Histoires de radio

Allemagne:
RIAS, Rundfunk im amerikanischen Sektor Berlin




Fin 45, face au refus des soviétiques de partager l'antenne de la Berliner Rundfunk, l'administration militaire américaine de la zone d'occupation de Berlin met en place sa propre radio.



Vers la fin de 1945, face au refus des soviétiques de fournir du temps d'antenne sur la Berliner Rundfunk , l'administration militaire américaine de la zone d'occupation de Berlin décida de mettre en place son propre système de radiodiffusion.
C'est l'US Information Control Division qui fut chargée de la diffusion sur Berlin. L'US-ICD avait pour rôle de se concentrer sur la guerre psychologique entre les États-Unis et l’URSS. Un beau « programme ».. certainement pas au sens radiophonique.

La DIAS drahtfunk im amerikanischen Sektor.
Au début de 1946, RIAS s'appelait DIAS : En urgence, les Américains ont sorti l'ancienne technologie de la radio par fil. Le programme était distribué par le réseau de radio-distribution qui utilisait des lignes téléphoniques. DIAS était installée dans l'ancien bureau du télégraphe de Berlin-Schöneberg.

DIAS devient RIAS.
Ce n'est qu'en fin 1946, que les américains ont pu mettre en service le premier émetteur sur ondes moyennes, c'était un émetteur de 800 watts sur 610 kHz installé dans un camion de l'armée et l'antenne en « T » était tendue entre deux poteaux. C'était le matériel utilisé par les radios de l'armée en campagne (émetteur « Lili Marleen »). Les résultats ne sont pas à la hauteur et la station installe une antenne verticale de 60 mètres et un émetteur de 20 kW sur 629 kHz pour améliorer les performances.

Deux ans plus tard, le blocus de Berlin !
Pendant le blocus de Berlin, de 1948 à 1949, les américains sont parvenu a transporter par avion un émetteur de 100 kw ainsi qu'une nouvelle antenne sur le site de Berlin Britz. L’émetteur de 100 kilowatts installé en 1949 a fonctionné jusqu’au milieu des années 1980.
RIAS nargue les soviétique en diffusant son beau mélange de musique de qualité entrecoupé de chroniques réaffirmant la détermination des Alliés à résister à l'intimidation soviétique.

RIAS devient une grande station
Équipée de son émetteur ondes moyennes 100 kw, la station a rapidement gagné en popularité. La recette : Une programmation en allemand dans un pure style outre-atlantique, inconnu en Allemagne !
Les Américains n'ont pas lésiné sur les moyens : La station entretenait le RIAS Symphonie-Orchester Berlin (un orchestre symphonique) et le RIAS Kammerchor (Chœur de Chambre du RIAS). Par la suite la station comprenait en outre l'orchestre symphonique RIAS, l'orchestre des jeunes RIAS, le chœur de chambre RIAS et l'orchestre de danse RIAS.

Une Radio Free Europe avant l'heure.
Après la fin du blocus les programmes sont devenus encore plus incisifs : RIAS orienta de plus en plus ses émissions vers les auditeurs de la République Démocratique Allemande, qui étaient de plus en plus nombreux.
RIAS a joué un rôle clé dans la bataille idéologique opposant l’Occident à l’Union soviétique.
Les programmes comprenaient des informations, des commentaires et des programmes culturels non disponibles dans les médias de RDA.
Après la sonnerie de la Cloche de la Liberté, tous les dimanches à midi, la station procédait à la lecture d'un extrait du texte de la "Déclaration de la liberté". 
RIAS se faisant même accusée par la RDA de fomenter des émeutes et a être un organe de la CIA. Du RFE/RL avant l'heure !

RIAS et la guerre des ondes.
En 1953, RIAS a reçu le premier émetteur ondes moyennes de 300 kilowatts d'Allemagne. Il a été construit par Telefunken. Il a diffusé sur 989 kHz et l'ancien émetteur a diffusé RIAS2 sur 683 kHz.
RIAS, la station la plus puissante, les Soviétiques ne pouvait rester indifférents et des efforts ont été déployés pour mettre fin à la "propagande réactionnaire" du RIAS !
Des émetteurs de brouillage ont été installés pour entraver la réception radio de RIAS. Ces émetteurs étaient basés à la station de radio de Köpenick mais ils n'avaient qu'une puissance de 2 kw !
Voulant être présente dans une zone plus étendue de la RDA, RIAS a installé un émetteur ondes courtes en 1954.
En 1961 des seconds émetteurs ont été installés sur ondes moyennes et sur ondes courtes.

RIAS change de propriétaire.
Au milieu des années 60, RIAS est co-gérée par les États-Unis et l'Allemagne de l'Ouest. Les employés sont allemands et la direction américaine ne dépend plus de l'armée US mais de la United States Information Agency, qui contrôle aussi la Voix de l'Amérique. Cette nouvelle organisation n'a pas empêcher de constituer une source d'information importante sur la RDA : La station faisait un important travail de recherche et interrogeait les voyageurs revenant d'Allemagne de l’Est.

A la pointe du progrès.
Tout au long de sa vie, RIAS c'est maintenue à la pointe de la technique. En 1978 elle a adopté le principe de la modulation d'amplitude dynamique et une antenne en dipôle croisé a été construite pour limiter les effets du brouillage pendant la nuit.
Des émetteurs FM et un ondes moyennes de 100 kW diffusant le deuxième programme RIAS sur 684 kHz ont été mis en service sur le Großer Waldstein, à Hof, dans la forêt bavaroise en 1980. Ce centre était destiné à couvrir le sud de la RDA.
En 1988, un émetteur entièrement transistorisé de 100 kw a été installé pour assuré la diffusion sur 855 Khz.
À la fin de 1989, un nouvel émetteur semi-conducteur à ondes moyennes de 50 kW a été mis en service à Hof, en remplacement de l'émetteur à tube.

Les émetteurs et les fréquences.
Les émetteurs ondes courtes diffusaient sur 6005 Khz avec 100 Kw et 6190 Khz avec 17 Kw.
Les émissions sur ondes moyennes utilisaient les fréquences de 990 kHz avec 300 kW et 855 kHz avec 100 kW depuis Britz et 684 kHz avec 100 kW depuis Hol.
Un émetteur FM diffusait aussi depuis Britz sur 89,6 Mhz avec 100 kW PAR et 94,2 MHz avec 50 kW PAR.

Deux programmes radio et un de TV.
RIAS avait un public énorme en Allemagne de l’Est et était le service de radio étranger le plus populaire.
Un deuxième programme radio, appelé à l’époque RIAS2.
En 1985, à quelques années de l'effondrement du mur, une station de télévision a été mise en service.

La réunification allemande.
Suite de l’unité allemande, les Rias ont été dissous.
Le 31 décembre 1993, la station a dit au revoir à ses auditeurs et Deutschlandradio a pris la succession depuis le batiment des anciens studios de RIAS. Trophée de la guerre des ondes pris à la RDA, dans le hall trone un des anciens émetteurs qui brouillait les émissions de RIAS.
RIAS-TV deviendra en 1992 la télévision de la Deutsche Welle.
Le site de Hof a été fermé et transféré à Mühlacker en 1994.
En 2012, un des émetteurs ondes courtes de Berlin-Britz a été détruit par un incendie sans affecter les autres émetteurs.
Le site de Berlin-Britz est resté en service jusqu'en 2013, transmettant les programmes de Deutschladradio Kultur. Il a finalement été démantelé en 2015. Les émissions en FM on,t été transférée à la tour de l'Alexanderplatz.

Que reste-t-il de RIAS ?
RIAS Berlin Commission est une organisation binationale pour la promotion de la compréhension germano-américaine dans le domaine de la radiodiffusion. Conformément à l'accord signé le 19 mai 1992 entre le gouvernement de la République fédérale d'Allemagne et le gouvernement des États-Unis d'Amérique, la commission RIAS BERLIN encourage l'échange de personnes et d'informations dans le domaine du journalisme audiovisuel entre les deux pays.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Afrique-du-Sud
Algerie
Ascension
Benin
Botswana
Burundi
Canaries
Congo-RDC
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Mali
Maroc
Rwanda
Sahara
Seychelles
Somalie
Soudan
Swaziland
Togo
Zambie
Amérique
Anguilla
Antigua
Argentine
Bonaire
Bresil
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Guyane
Hawai
Honduras
Mexique
Montserrat
Venezuela
Asie
Afghanistan
Armenie
Chine
Coree-du-Nord
Coree-du-Sud
Emirats-Arabes
Georgie
Guam
Inde
Israel
Japon
Kazakhstan
Kirghizistan
Kuwait
Malaisie
Mariannes
Mongolie
Oman
Pakistan
Palestine
Philippines
Singapour
Sri-Lanka
Tadjikistan
Taiwan
Thailande
Yemen
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Autriche
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Hongrie
Irlande
Islande
Italie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Moldavie
Monaco
Offshore
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Slovenie
Suede
Suisse
Tchequie
Ukraine
Vatican
Océanie
Australie
Cook-Islands
New-Zealand
Nouvelle-Caledonie

Légendes des photos.

-
-
-
-
-
-
-
-

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.